SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Haftar reprend le commandement de l’armée nationale libyenne

Aujourd’hui, jeudi, des sources au sein du commandement de l’armée libyenne ont annoncé le retour du maréchal Khalifa Haftar à son poste de commandant en chef de l’armée nationale libyenne ; Suite à l’échec des élections présidentielles et législatives en Libye.

Haftar était l’un des candidats aux élections présidentielles, qui étaient prévues le 24 décembre dernier, et la date de leur tenue est encore indécise.

Une source militaire haut placée au sein du commandement de l’armée libyenne a confirmé le retour du maréchal Haftar à ses fonctions, sans donner plus de détails.

Des sources libyennes ont également indiqué que le lieutenant-général Abdel Razek Al-Nadori a également repris ses fonctions de chef d’état-major général de l’armée nationale libyenne.

Haftar a démissionné de son poste de commandant en chef de l’armée, temporairement, le 22 septembre, afin de se présenter aux élections présidentielles.

Haftar a assigné le chef d’état-major de l’armée, Abdel Razek Al-Nadori, aux fonctions de son poste, pour une période de trois mois seulement, du 23 septembre au 24 décembre, jour où les élections devaient avoir lieu.

La Haute Commission électorale a annoncé, plus tôt, le report des élections au 24 janvier dernier; Car il y a ce qu’elle a qualifié de « force majeure » qui les empêche d’avoir lieu, et a indiqué que la question de la fixation de la date des élections est de la compétence de la Chambre des représentants.

Le 6 janvier, la Chambre des représentants a formé une commission chargée d’élaborer une feuille de route après le report des élections présidentielles. Elle a mené une série de dialogues avec le Conseil suprême d’État et la Commission de la Constitution, et a conclu dans un rapport soumis à la Chambre des représentants que la date des élections aurait lieu après un an et quatre mois.

En revanche, la Chambre des représentants libyenne, qui s’est tenue à Tobrouk, dans l’est du pays, a annoncé lundi qu’elle tiendrait une session le 8 février prochain; Choisir un nouveau Premier ministre, dans un mécanisme qui peut contribuer à approfondir la division et à exacerber la lutte pour le pouvoir.

Le porte-parole du Parlement, Abdullah Blihaq, a annoncé dans un communiqué de presse:« Le début de la réception des dossiers de candidature à la présidence (du gouvernement) et l’examen des dossiers pour s’assurer qu’ils respectent les conditions requises ».

Blihaq a indiqué qu’il sera « présenté à la Chambre des représentants lors de la huitième session de février ; Pour la sélection du Premier ministre, la séance du 7 février; A écouter les candidats ».

La Chambre des représentants libyenne considère que le gouvernement d’Abdel Hamid al-Dabaiba est « dissous » avec le report des élections, et insiste sur la nécessité de le reconstituer.

Cependant, le gouvernement a souligné à plusieurs reprises qu’il poursuivrait son travail, jusqu’à la passation du pouvoir à une nouvelle autorité élue.

La conseillère du secrétaire général des Nations unies en Libye, Stephanie Williams, a exigé à plusieurs reprises que la Chambre des représentants se concentre sur la fixation d’une nouvelle date pour les élections au lieu de changer de gouvernement, et de prolonger la crise politique et les étapes de transition, elle mentionné.