SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Human Rights Watch: Les enfants handicapés en Syrie sont sans protection

Human Rights Watch a annoncé que les enfants handicapés pris au piège de la guerre en Syrie sont plus vulnérables et manquent des soins de santé, de l’éducation et de l’aide humanitaire nécessaires pour protéger leurs droits fondamentaux.

« L’un des conflits les plus meurtriers au monde, qui entre maintenant dans sa 12e année, continue d’avoir un impact dévastateur sur les enfants handicapés », a déclaré Emina Sheremović, chercheuse principale sur les droits des personnes handicapées à Human Rights Watch. Les Nations Unies, les autorités syriennes et les autres gouvernements devraient faciliter l’accès humanitaire et garantir la disponibilité d’un soutien qui répond aux besoins des enfants handicapés et protège leurs droits.

Human Rights Watch a noté que « bien que certaines agences des Nations Unies, donateurs et groupes d’aide aient commencé à accorder une plus grande attention aux besoins des personnes handicapées en Syrie, le travail des Nations Unies pour aider les enfants touchés par le conflit armé continue d’ignorer largement les enfants. Soulignant que « garantir une protection et une assistance efficaces aux enfants handicapés exige que les Nations Unies surveillent et signalent attentivement les violations et les exclusions auxquelles les enfants handicapés sont exposés, notamment par le biais d’une approche intersectionnelle qui prend en compte tous les aspects des violations auxquelles ils sont confrontés.

Elle a souligné que << toutes les parties au conflit en Syrie doivent respecter le droit international humanitaire et le droit international des droits de l’homme et faciliter un accès humanitaire immédiat et sans entrave aux agences des Nations Unies et aux organisations humanitaires afin de fournir une assistance impartiale aux civils dans le besoin dans toute la Syrie, y compris les enfants avec handicapées. »

Selon les Nations Unies, environ 28 % des Syriens ont un handicap, soit environ le double de la moyenne mondiale, notamment en raison de blessures de guerre et d’un manque d’accès aux soins et aux services. Les personnes handicapées en Syrie, y compris les enfants, ont souvent du mal à fuir les attaques, notamment en raison du manque de dispositifs d’assistance efficaces et complets ou d’avertissements préalables.