SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

« Human Rights Watch » met en doute la capacité des autorités libyennes à organiser des élections libres et équitables

Aujourd’hui jeudi, Human Rights Watch a mis en doute la capacité des autorités libyennes à organiser des élections libres et équitables en l’absence d’état de droit, de justice et de respect des droits de l’homme dans le pays.

Dans un communiqué, l’organisation a critiqué « les lois restrictives de la Libye qui affaiblissent la liberté d’expression et de réunion, et les groupes armés qui intimident les journalistes, les militants politiques et les défenseurs des droits de l’homme, les agressant physiquement, les harcelant, les menaçant et les détenant arbitrairement, en l’absence de toute responsabilité. »

De plus, elle a souligné que « les principales questions que les dirigeants devraient poser lors de la conférence internationale sur la Libye à Paris : Les autorités libyennes peuvent-elles garantir des élections exemptes de coercition, de discrimination et d’intimidation à l’égard des électeurs, des candidats et des partis politiques ? »

L’organisation a appelé les autorités libyennes intérimaires à « abroger toutes les lois restrictives avant les élections. » « Le gouvernement devrait supprimer les restrictions générales imposées aux groupes civiques afin de garantir leur capacité à fonctionner, en particulier à l’approche des élections », a-t-elle déclaré.

Et elle a ajouté : « Les autorités libyennes doivent également s’engager explicitement à faire en sorte que les combattants libyens et étrangers responsables des graves violations commises pendant le récent conflit armé libyen rendent des comptes ».

    la source :
  • Associated Press