SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Imran Khan accuse l’Inde de chercher à éradiquer ses musulmans et de propager le terrorisme

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a accusé l’Inde aux Nations unies de « propager le terrorisme » contre les musulmans, suscitant une vive réaction de la délégation indienne.

Dans son discours vidéo devant l’Assemblée générale annuelle des Nations unies, vendredi, Imran Khan a accusé le Premier ministre indien Narendra Modi de vouloir « éliminer les musulmans de l’Inde ».

Et Khan a ajouté que « la forme la plus grave et la plus répandue d’islamophobie prévaut actuellement en Inde » et qu’elle touche près de 200 millions de musulmans vivant dans ce pays.

L’un des sujets épineux entre l’Inde et le Pakistan est la question du Cachemire, région située dans l’Himalaya que se disputent les deux pays.

La colère monte au Cachemire indien depuis 2019, lorsque New Delhi a aboli la région semi-autonome et l’a placée sous son autorité directe. Les habitants de cette région majoritairement musulmane affirment que la répression s’est intensifiée depuis lors.

Imran Khan s’est exprimé le jour de la visite de Narendra Modi à la Maison Blanche et a accusé les autorités américaines de fermer les yeux sur les « violations des droits de l’homme commises par l’Inde en toute impunité ».

La jeune diplomate Sneha Dubey, première secrétaire de la mission indienne auprès des Nations unies, a répondu à Khan en accusant le Pakistan d’héberger Oussama ben Laden, qui a été tué par les forces spéciales américaines en 2011 lors d’un raid sur la ville d’Abbottabad où il se cachait.

En outre, elle a évoqué la violence perpétrée contre les minorités au Pakistan, faisant référence au « génocide culturel et religieux » commis en 1971, lorsque le Bangladesh a obtenu son indépendance.

Pour sa part, Modi a exprimé, lors de sa rencontre avec Biden, sa préoccupation quant au rôle joué par le Pakistan en Afghanistan.

Et le ministre indien des Affaires étrangères, Harsh Vardhan Shringla, a déclaré aux journalistes après les entretiens que l’Inde avait demandé « un examen et un suivi attentifs du rôle du Pakistan en Afghanistan, et du rôle du Pakistan dans la question du terrorisme ».

Imran Khan a souligné dans son discours aux Nations unies que les talibans s’engageaient à respecter les droits de l’homme et a encouragé la communauté internationale à négocier avec eux.

« Nous devons renforcer et stabiliser le gouvernement actuel pour le bien du peuple afghan », a-t-il ajouté.

Enfin, M. Khan a défendu la position de son pays, principal supporteur du régime taliban entre 1996 et 2001, qui a imposé la foi islamique et hébergé Al-Qaïda, ce qui a conduit à l’invasion américaine de l’Afghanistan après les attentats du 11 septembre 2001.

    la source :
  • AFP