SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 January 2022, Thursday |

Irak..Al-Sadr annonce son soutien à un gouvernement qui défend les minorités

Le chef du mouvement sadriste, Muqtada al-Sadr, a déclaré aujourd’hui, samedi, qu’il soutient la formation d’un gouvernement majoritaire qui défendra les droits des minorités en Irak.

Il y a quelques jours, le chef du mouvement sadriste, Muqtada al-Sadr, a salué l’approbation par la Cour suprême fédérale d’Irak des résultats des élections législatives dans le pays.

Le chef du mouvement sadriste avait alors appelé à accélérer la formation d’un gouvernement irakien avec une majorité nationale.

Lors des élections législatives qui ont eu lieu le 10 octobre, le mouvement sadriste a remporté 73 sièges, s’éloignant ainsi de plus de la moitié de ses plus proches rivaux des forces chiites et sunnites.

La Cour fédérale a décidé de rejeter le recours soumis par Hadi Al-Amiri, chef de la coalition « Al-Fateh », concernant les résultats des élections législatives et un certain nombre d’autres cas liés au quota et à la non validation des chiffres annoncés par la commission.

À la fin du mois dernier, la Commission électorale a annoncé les résultats définitifs des élections législatives anticipées qui se sont tenues le 10 octobre, après avoir examiné les recours présentés par les forces et les personnalités en lice.

Les forces du cadre de coordination, qui comprend des partis armés et des milices proches de l’Iran, avaient fondé leurs espoirs sur les appels à la fraude et la remise en cause des résultats, mais les chiffres définitifs annoncés par la commission étaient en grande concordance avec les statistiques initiales.

Les appels à manifester et la mobilisation de la rue pour protester, lancés par les forces chiites perdantes, n’ont pas réussi à consolider leurs chances électorales en baisse lors des élections d’octobre, ce qui les a poussées récemment à se rapprocher du Tribunal fédéral pour s’opposer à la validation des résultats des élections.

Les résultats des élections anticipées sont arrivés avec des chiffres choquants pour les forces de l’Iran, après que certaines d’entre elles aient enregistré un déclin significatif par rapport aux sessions précédentes, tandis que certaines de leurs autres composantes se sont retrouvées en faillite presque totale, comme La Sagesse (AL-Hikma) et Les Forces de l’État National.