SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 February 2023, Friday |

Iran : Annulation des sanctions en échange du retour à l’accord nucléaire

Le président de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Mohammad Eslami, a annoncé vendredi que son pays reviendra à ses engagements dans l’accord nucléaire si les sanctions qui lui sont imposées sont levées, selon ce qui a été rapporté par l’agence « Tasnim ».

Il a déclaré : « S’ils lèvent les sanctions, nous reviendrons également à nos engagements dans le cadre du JCPOA. »

Il a également ajouté que les lieux inspectés par les inspecteurs de l’AIEA sont une ferme d’élevage, une mine abandonnée et un parc à ferraille qui a prétendument été le site des activités nucléaires de l’Iran, notant qu’ils ont pris des échantillons de la ferraille.

« Il est possible que la ferraille soit entrée dans un endroit contaminé », a-t-il ajouté.

Parallèlement, un haut diplomate européen a confirmé, vendredi, que les relations avec l’Iran sont complexes et font face à des difficultés croissantes, notant que l’Union annoncera de nouvelles sanctions contre Téhéran lundi prochain.

Il a également déclaré, en prévision de la réunion des ministres des Affaires étrangères lundi à Bruxelles : « L’Union européenne insiste sur la séparation du dossier nucléaire des protestations et des drones. »

L’accord sur le nucléaire iranien est menacé… Quels sont les détails ?

Au début du mois, l’envoyé spécial des États-Unis pour l’Iran, Robert Malley, a annoncé que Washington avait l’intention de se concentrer sur « la prévention de la fourniture d’armes à la Russie par l’Iran et le soutien aux manifestations en Iran au lieu de relancer l’accord nucléaire avec Téhéran. »

Malley a déclaré à Bloomberg : « L’Iran n’est pas intéressé par l’accord nucléaire, et nous sommes donc concentrés sur d’autres questions. Maintenant, nous sommes en mesure de renverser la situation en essayant de contenir et de perturber l’approvisionnement en armes de la Russie et de soutenir les aspirations du peuple iranien. »

Il a souligné que Washington doute de l’intérêt de continuer à œuvrer à la relance de l’accord sur le nucléaire iranien, étant donné que Téhéran lui-même n’y est pas intéressé.

Il convient de noter que l’Iran connaît des mouvements de protestation depuis la mort de la jeune femme kurde iranienne de 22 ans, Mahsa Amini, après son arrestation par la « police des mœurs » le 16 septembre pour avoir violé le code vestimentaire strict en vigueur en Iran.

La semaine dernière, un commandant des Gardiens de la révolution a annoncé que plus de 300 personnes avaient été tuées lors des troubles, dont des dizaines de membres des forces de sécurité. Des milliers de personnes ont également été arrêtées.

    la source :
  • alarabiya