SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Iran : Appels à un référendum pour sortir de la « crise »

Mercredi, le principal bloc du mouvement réformateur en Iran a appelé les autorités à organiser un référendum pour mettre fin à la « crise » résultant des protestations qui ont débuté il y a plusieurs semaines à la suite de la mort de la jeune femme Mahsa Amini.

Depuis le 16 septembre, l’Iran connaît des manifestations suite à la mort d’Amini, 22 ans, quelques jours après son arrestation par la police des mœurs pour ne pas avoir respecté les codes vestimentaires stricts.

Des dizaines de personnes, dont des membres des forces de sécurité, sont mortes au cours de ces manifestations, durant lesquelles des slogans contre les autorités ont été lancés, et les autorités ont considéré une grande partie d’entre elles comme des « émeutes ». Le système judiciaire a également porté diverses accusations contre plus de deux mille détenus.

Le « Front de la réforme » a exhorté les autorités à procéder à des « changements immédiats, courageux et innovants » visant à « entamer un dialogue efficace au niveau national », dans une déclaration publiée sur son site Web.

Le Front a été formé en mars 2021 par des personnalités proches de l’ancien président Muhammad Khatami, et comprend des partis et formations réformistes.

Le Front a estimé que « la première étape est possible » sur la base de la constitution, notamment « son article 59 relatif à la tenue d’un référendum. »

Selon cet article, la constitution permet « d’organiser un référendum public et de se référer à l’avis du peuple immédiatement après l’approbation d’un tiers des membres de l’Assemblée consultative islamique, sur des questions économiques, politiques, sociales et culturelles très importantes ».

Le Front a estimé que « les décisions procédurales des dirigeants du pays dans ce domaine peuvent mettre fin à la crise de manière pratique et ouvrir des horizons aux citoyens frustrés, mécontents et en colère. »