SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Iran: Coupures d’Internet et affrontements dans la ville de Mahsa Amini

L’agence Iran Students News Agency a confirmé que des affrontements avaient eu lieu, mercredi, entre les forces de sécurité et les participants à la commémoration du quarantième anniversaire de Mahsa Amini à Saqqaz, sa ville natale dans la région du Kurdistan.

L’agence a déclaré qu' »un nombre limité de ceux qui se sont rassemblés sur la tombe de Mahsa Amini ont affronté les forces de police dans la périphérie de Saqqaz et ont été dispersés. Après les affrontements sporadiques, le service Internet a été coupé à Saqqaz pour des raisons de sécurité » ajoutant que le nombre de personnes rassemblées atteignait environ dix mille.

Amini est décédé le 16 septembre à Téhéran après avoir été détenu par la police des mœurs iranienne, déclenchant des manifestations à travers le pays qui durent depuis plus d’un mois.

Un témoin a déclaré à Reuters que les forces de sécurité iraniennes avaient tiré sur des personnes qui s’étaient rassemblées au cimetière de Mahsa Amini dans sa ville natale de Saqqaz, à l’occasion du 40e anniversaire de sa mort.

« La police anti-émeute a ouvert le feu sur les personnes présentes qui s’étaient rassemblées sur la tombe pour la cérémonie commémorative de Mahsa (…) tandis que des dizaines ont été arrêtées », a ajouté le témoin.

En outre, l’organisation de défense des droits de l’homme Hankao a déclaré que les forces de sécurité iraniennes avaient tiré et lancé des gaz lacrymogènes sur les manifestants à Saqqaz.

« Les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes et ouvert le feu sur des personnes sur la place Zindan dans la ville de Saqqaz », a déclaré sur Twitter l’Association norvégienne, qui surveille les violations des droits dans la province du Kurdistan.

Mercredi, les Iraniens ont commencé à se rassembler devant la tombe d’Amini dans la province du Kurdistan iranien à l’occasion du quarantième anniversaire de sa mort et ont défié les mesures de sécurité strictes imposées.

    la source :
  • Reuters