SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Iran…Des appels à de nouvelles manifestations sous le slogan « Le début de la fin »

Alors que les manifestations entrent dans leur cinquième semaine en Iran, qui ont éclaté après le meurtre d’une femme kurde aux mains des forces de police, et malgré une répression sécuritaire qui a fait des dizaines de morts, les militants iraniens ont appelé à de nouvelles manifestations dans tout le pays pour dénoncer la mort de la jeune femme, Mahsa Amini.

Malgré la coupure des connexions aux services Internet et aux plateformes telles qu’Instagram et WhatsApp, les militants ont appelé à des manifestations en grand nombre samedi, sous le slogan « Le début de la fin. »

« La mort pour le dictateur »

Ils ont également appelé les gens à travers l’Iran à se rassembler dans des endroits où il n’y a pas de forces de sécurité et à scander « Mort pour le dictateur. »

Les militants ont souligné la nécessité de se rassembler sur les places car la connexion VPN à Internet y est meilleure, car elle est utilisée pour contourner les restrictions sur Internet.

La mort d’Amini

Il convient de noter que la jeune femme kurde iranienne de 22 ans, Mahsa Amini, est décédée le 16 septembre, trois jours après avoir été arrêtée par la police des mœurs à Téhéran pour ne pas avoir respecté les règles vestimentaires strictes.

Sa mort a entraîné une vague de protestations en Iran et des rassemblements de solidarité à l’étranger.

Alors que les jeunes femmes iraniennes ont pris la tête des manifestations et scandé des slogans contre le gouvernement, un certain nombre d’entre elles ont enlevé leur foulard et affronté les forces de sécurité dans la rue.

Des dizaines de morts

Selon l’Organisation des droits de l’homme en Iran, basée à Oslo, au moins 108 personnes ont été tuées lors des manifestations condamnant la mort d’Amini, et 93 autres lors d’affrontements séparés dans la ville de Zahedan, dans la province du Sistan-Baloutchestan (sud-est).

Les troubles se sont poursuivis malgré ce qu’Amnesty International a qualifié de « répression brutale et implacable », notamment une « attaque massive contre des enfants manifestants », qui a entraîné la mort d’au moins 23 mineurs.

Selon certaines informations, les manifestants sont descendus dans la rue vendredi pour protester contre la mort d’Amini, mais des centaines d’hommes ont été vus en train de manifester après la prière du vendredi à Zahedan, selon des enregistrements vidéo.