SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 July 2022, Sunday |

Iran…Des protestations dans les rues pendant le jour de deuil pour les victimes du bâtiment d’Abadan

Des vidéos publiées sur les médias sociaux montrent qu’une journée de deuil national pour les victimes de l’effondrement d’un immeuble dans la ville iranienne d’Abadan s’est transformée en actes de violence ce week-end.

Le bilan des victimes de l’immeuble qui s’est effondré il y a une semaine est passé à 32, a déclaré le gouverneur de la province du Khuzestan, tandis que les travaux de récupération des corps de l’immeuble résidentiel et commercial de 10 étages se poursuivent.

Les Iraniens sont en colère contre les circonstances qui ont conduit à l’effondrement de l’immeuble. Des manifestations ont également eu lieu vendredi soir dernier dans le sud du pays, où se trouve Abadan.

Le mécontentement des Iraniens se répand en raison des prix élevés des denrées alimentaires et des problèmes économiques, à un moment où les efforts pour relancer l’accord nucléaire de 2015 avec les puissances mondiales, qui permettrait d’alléger les sanctions, ont échoué.

Un clip vidéo diffusé sur Twitter montrait une foule de manifestants à Abadan se rassemblant autour d’une douzaine de policiers à moto dimanche soir, leur lançant des objets et les poussant hors de leurs motos.

D’autres séquences diffusées sur un compte Twitter comptant 50 000 followers consacré aux manifestations iraniennes montrent des unités de police anti-manifestants attaquant les manifestants à coups de matraque et tirant des gaz lacrymogènes. Reuters n’a pas été en mesure de vérifier l’authenticité de ces vidéos.

La télévision locale d’Abadan a également montré le religieux Mohsen Heidari Al Katheer, représentant du Khuzestan à l’Assemblée des experts iranienne, s’adressant aux personnes en deuil dimanche soir, avant d’interrompre la diffusion en direct après avoir entendu les voix de membres de la foule scandant à haute voix le mot « sans vergogne. »

Les autorités chargées d’enquêter sur la catastrophe ont arrêté le maire actuel et l’ancien maire d’Abadan ainsi que neuf autres personnes, dont des employés municipaux et des superviseurs de projet.

Les médias d’État iraniens se sont concentrés sur le deuil et les processions funéraires. Le gouverneur d’Abadan a mis en garde les citoyens sur la télévision d’État, leur demandant de ne suivre que les médias officiels et d’éviter les « rumeurs » sur les médias sociaux.

    la source :
  • Reuters