SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 December 2022, Tuesday |

Iran : La décision de parvenir à un accord lors des négociations de Vienne est « entre les mains de Khamenei »

Un responsable iranien a déclaré que la possibilité que le gouvernement d’Hassan Rouhani parvienne à un accord sur le dossier nucléaire est peu probable, soulignant que la décision revient au Guide suprême Ali Khamenei.

Ali Rabiei, porte-parole du gouvernement iranien, a déclaré mardi que si les intentions de l’Iran ne sont pas réalisées d’ici la fin du mandat d’Hassan Rouhani, les négociations nucléaires à Vienne seront laissées au prochain gouvernement, à la discrétion des hauts décideurs du régime, en référence au Guide suprême Ali Khamenei.

M. Rabiei a déclaré, lors d’une conférence de presse, qu' »il existe un consensus pour lever les sanctions dans des domaines tels que l’énergie, les finances, les banques, les assurances, etc. Les négociations ont eu lieu de manière suffisante, et la partie américaine doit prendre sa propre décision. »

Il a ajouté : « Selon les ordres d’Ali Khamenei, si la levée des sanctions est possible, alors elle ne doit pas être reportée même d’un jour, et le gouvernement Rouhani se considère déterminé à continuer à travailler pour lever les sanctions. »

En réponse à une question sur « si un accord n’est pas conclu pour lever les sanctions pendant le gouvernement de Rouhani », Rabiei a déclaré : « Nous ne sommes pas pressés de terminer les négociations pendant le reste du gouvernement, et si nous ne parvenons pas à un accord avant la fin de ce gouvernement, le prochain gouvernement dirigé par Ebrahim Raissi continuera à travailler avec les hauts responsables des négociations du système, parce que la décision est prise aux plus hauts niveaux du système. »

Ces déclarations interviennent alors que les États-Unis ont nié avoir conclu un accord pour lever toute sanction.

Et la semaine dernière, le sixième cycle de négociations nucléaires, accueilli par Vienne depuis avril dernier, a pris fin, et la date du septième n’a pas encore été fixée.

Le président iranien Hassan Rouhani a récemment décrit la bureaucratie au sein du régime iranien comme « le seul obstacle » à la conclusion d’un accord, soulignant que les États-Unis avaient accepté de lever les sanctions.

Il est prévu que Rouhani quitte ses fonctions en août et qu’Ebrahim Raissi lui succède.