SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Iran: Notre comportement responsable a permis de maintenir l’accord nucléaire

Malgré les nombreux obstacles que Téhéran met sur la voie du succès des négociations de Vienne, visant à relancer l’accord nucléaire dont les États-Unis se sont retirés sous l’ère de l’ancien président Donald Trump, le chef de la délégation iranienne aux négociations de Vienne sur la relance de l’accord nucléaire, Ali Bagheri Kani, a souligné que le comportement responsable de son pays a permis de maintenir l’accord en vie.

La télévision iranienne a cité les propos de Bagheri Kani vendredi soir : « Le comportement responsable de l’Iran a permis de maintenir l’accord nucléaire, en créant une fausse atmosphère à l’extérieur de la salle de négociation qui ne peut pas saper le sérieux des négociateurs pour parvenir à un accord qui protège les droits et les intérêts du peuple iranien. »

Aussi, le négociateur en chef iranien a souligné : « Nous sommes sérieux dans les négociations, nous les avons entamées de bonne foi, et nous continuerons à le faire. »

Vienne accueille le septième cycle de négociations sous l’égide de l’Union européenne pour sauver l’accord sur le programme nucléaire iranien à la lumière du retrait des États-Unis de celui-ci en 2018 sous le mandat de son ancien président, Donald Trump, qui a imposé des sanctions douloureuses à la partie iranienne, pour répondre en réduisant ses engagements envers l’accord depuis 2019.

Et les négociations ont eu lieu officiellement entre l’Iran d’une part et la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne d’autre part, tandis que les États-Unis ont participé au dialogue sans avoir de contacts directs avec la partie iranienne.

De plus, la France a considéré que les propositions présentées par l’Iran dans le cadre des négociations nucléaires de Vienne allaient à l’encontre de l’objectif de parvenir à un accord dans les meilleurs délais.

Le ministère français des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué, mardi dernier, que la France considère que les propositions faites par l’Iran ne constituent pas une base logique et ne sont pas en adéquation avec l’objectif de parvenir à un accord sur la relance de l’accord nucléaire dans les meilleurs délais, au bénéfice de toutes les parties.

Selon la déclaration, le ministère français des Affaires étrangères a exprimé sa déception quant aux résultats du septième cycle de négociations, appelant à sa reprise dès que possible.

Le ministère français des Affaires étrangères a souligné que le temps nécessaire pour relancer l’accord nucléaire est en train de s’écouler, alors que l’Iran poursuit son programme nucléaire « sur une voie très inquiétante. »

Pour sa part, la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a qualifié de « décevant » le septième cycle de négociations de Vienne sur l’accord nucléaire iranien, qui s’est tenu la semaine dernière entre l’Iran et les pays du groupe 4+1, soulignant que l’Iran n’était pas prêt à faire des progrès au cours des négociations.

« Le dernier cycle des pourparlers de Vienne a été décevant, et Téhéran n’est pas allé à la table des négociations prêt à faire des progrès », a déclaré Psaki lors d’un point de presse lundi.