SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Israël arrête les deux derniers prisonniers palestiniens après l’irruption de Jénine

L’armée israélienne a annoncé dimanche matin l’arrestation des deux prisonniers, Ayham Kamamji et Monadel Anfiat, les deux derniers des six prisonniers qui se sont évadés de la prison de Gilboa il y a quelques jours.

« Dans une opération conjointe entre l’armée et les forces Yamam et Shabak, les derniers prisonniers qui se sont échappés de la prison de Jalboa ont été arrêtés ce soir dans la région de Jénine », a déclaré le porte-parole de l’armée.

Il a dit « Ils ont été arrêtés vivants et envoyés à l’enquête ».

La force privée israélienne al-Yamam, avec l’aide du Service général de sécurité (ISA), a pu localiser les prisonniers à Jénine à l’aube, a rapporté la chaîne israélienne Channel 13.

La chaîne a déclaré que les forces, renforcées par des bulldozers, ont encerclé l’un des bâtiments de la ville et ont commencé à crier aux personnes présentes de se rendre, soulignant que la prise d’assaut des forces a été ponctuée de coups de feu et a blessé un Palestinien au pied.

« Peu de temps après le siège de la maison et le renfort de bulldozers pour la déposer au sol, les prisonniers évadés Monadel Anfiat et Ayham Kamamji ont été immédiatement arrêtés sans blessure parmi les troupes déployées sur les lieux », a déclaré la chaîne.

Yediot Aharonot a rapporté que lors de l’arrestation des prisonniers, « les grandes forces qui sont entrées à Jénine ont ouvertement commis une tromperie pour attirer l’attention », tandis que dans une autre région, l’unité spéciale Al-Yamam et le shabak couverts d’une couverture militaire ont secrètement attaqué le bâtiment où les prisonniers étaient retranchés dans l’est de Jénine.

Elle a ajouté que les deux prisonniers sont sortis les mains en l’état et ont été arrêtés et que toutes les troupes se sont retirées des lieux sans faire de victimes.

Les forces d’occupation se sont retirées du camp de Jénine, après avoir annoncé l’arrestation des deux derniers prisonniers en tant que réfugiés et exilés.

Un journaliste de la chaîne hébraïque « Richt Kan » a déclaré que les prisonniers, Kamamji et Anfiat, se trouvaient dans une maison à Jénine et ont été arrêtés sans aucune résistance et n’avaient pas d’armes.