SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Israël décide de former une commission pour enquêter sur l’affaire d’espionnage

Le ministre israélien de la Sécurité intérieure, Omer Bar-Lev, a décidé de former une commission gouvernementale pour enquêter sur les faits concernant le logiciel espion connu sous le nom de « Pegasus » et la possibilité que des citoyens et des personnalités publiques soient victimes d’atteintes à leurs droits.

« À la lumière de la publicité sur l’utilisation de diverses technologies, j’ai décidé de former une commission gouvernementale qui enquêtera de manière approfondie sur les violations des droits civils et l’ingérence dans la vie privée des citoyens », a déclaré Bar-Lev dans un communiqué publié sur Twitter ».

Il a ajouté que:« la commission sera investie de l’autorité d’une commission d’enquête officielle en ce qui concerne la convocation des témoins et leur interrogatoire sous peine d’avertissement ».

La révélation que le logiciel espion israélien « Pegasus » a été planté dans les téléphones des politiciens et des militants sociaux a provoqué un tollé en Israël ».

Le journal israélien Calcalist a affirmé lundi que la police avait implanté ce programme, dans des téléphones portables, à des directeurs généraux de ministères, des militants sociaux, des politiciens et des maires.

Cela s’est produit après que le même journal a révélé le mois dernier que la police avait installé le même programme sur les téléphones portables de citoyens ordinaires sans l’autorisation du parquet.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett, dans une déclaration écrite, dont une copie a été reçue par l’Agence Anadolu, a déclaré:« Les choses qui ont été publiées, si elles s’avèrent vraies, sont très graves ».

Il a ajouté: « Cet outil (Pegasus) et d’autres outils similaires sont des outils très importants dans la lutte contre le terrorisme ainsi que dans la lutte contre la criminalité grave, mais ils ne sont pas conçus pour effectuer du phishing à grande échelle, parmi les citoyens d’Israël. ou avec des personnalités publiques de l’État d’Israël, et nous devons donc comprendre exactement ce qui s’est passé ».

« Actuellement, les choses sont étudiées objectivement et rapidement par le sous-procureur général du gouvernement », a poursuivi Bennett.

Il a poursuivi:« Cette question ne restera pas sans réponse ; Il semble que des choses très graves se soient produites ici ».

Et le programme « Pegasus », fabriqué par une société israélienne, est implanté subrepticement dans des appareils mobiles à des fins d’espionnage.

Au cours des derniers mois, il a été signalé que le même programme était utilisé par de nombreux pays pour espionner des dissidents, des journalistes, des militants sociaux et des politiciens du monde entier.