SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 October 2021, Sunday |

Israël déduit 30 millions de dollars des fonds de compensation palestiniens

Les autorités d’occupation israéliennes ont décidé de déduire 100 millions de shekels par mois, soit environ 30 millions de dollars, des fonds de compensation « fiscaux » collectés par Israël sur les points de passage commerciaux

Le Conseiller du Premier Ministre palestinien, Abd al-Ilah Atira, a annoncé qu’Israël avait informé l’Autorité palestinienne d’une réduction de 100 millions de shekels par mois.

Ila déclaré« Nous avons été informés par Israël de sa décision de déduire 100 millions de shekels par mois jusqu’à la fin de cette année, contrairement aux accords conclus avec Israël sous les auspices internationaux ».

Il a souligné que la décision israélienne, en raison de l’engagement de l’Autorité palestinienne, de payer les salaires des familles des martyrs, des prisonniers et des libérateurs, se poursuivait ainsi : « Nous respecterons les salaires des martyrs et des prisonniers, et nous n’accepterons pas d’être soumis à des lois israéliennes injustes, ni notre priorité pour les prisonniers, les libérateurs et les familles des martyrs. »

« Nous arrivons à une crise plus grande et plus profonde dans les mois à venir, et le gouvernement palestinien dépense maintenant plus de 2 milliards de dollars en recettes publiques, en prêts et en dettes accumulées sur l’Autorité », notant que le gouvernement palestinien dépend du PIB provenant des revenus de la grève et pourrait recourir à des emprunts auprès des banques pour combler son déficit budgétaire.

En ce qui concerne la possibilité pour l’Autorité de prendre la décision de ne pas recevoir de fonds de compensation, pour protester contre les rabais israéliens, le conseiller d’Ashtia a déclaré : « Les dirigeants palestiniens envisagent toutes les options disponibles, et il faut répondre à la piraterie israélienne des fonds de compensation. »

Il a déclaré « Le blocus politique et économique du pouvoir augmente de jour en jour, les politiques américaines et israéliennes ont accru la crise financière du pouvoir, et les dirigeants ont perdu l’espoir que les États-Unis feront une nouvelle proposition politique ».

« Washington gère la crise actuelle, et la situation n’a pas changé depuis l’arrivée du président Joe Biden à la Maison Blanche, et l’Amérique n’a fourni son aide financière qu’à l’UNRWA, mais l’autorité n’a rien fait, et elle n’a pas tenu ses promesses de rouvrir le consulat américain à Jérusalem. »

Sur les raisons du retard des États-Unis dans la mise en œuvre des résolutions annoncées, al-Atira a déclaré: « Les responsables américains affirment qu’aux États-Unis, il y a des problèmes qui entravent de nouvelles étapes vers le pouvoir. »

Il a dit « En Israël, rien n’a changé, et le gouvernement actuel est pire que le gouvernement de Benjamin Netanyahu, et le meurtre quotidien, le siège et la confiscation de terres par le gouvernement Naftali Bennett ont augmenté et non diminué », notant que le nouveau gouvernement a augmenté ses actions arbitraires contre les Palestiniens.

Les recettes de compensation représentent les taxes prélevées par Israël pour le compte de l’Autorité sur les marchandises reçues de l’étranger pour les territoires palestiniens, s’élevant à 188 millions de dollars par mois, dont le gouvernement israélien déduit 3% en vertu de l’Accord économique de Paris.

En mai de l’année dernière, l’Autorité a refusé de recevoir des fonds de compensation d’Israël, conformément à l’annonce du Président Mahmoud Abbas de se retirer des accords avec les gouvernements israélien et américain, en réponse à l’annonce par Tel-Aviv de son intention d’annexer environ un tiers de la Cisjordanie, mais le 17 novembre de la même année, l’Autorité a annoncé la reprise de la coordination en matière de sécurité et de sécurité civile avec Israël.