SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 July 2022, Sunday |

Israël développe des avions de combat F-35 capables de frapper des cibles iraniennes

L’armée de l’air israélienne a développé des avions « F-35 », pour pouvoir frapper des cibles iraniennes, sans avoir besoin de se réapprovisionner en carburant en vol, selon un journal israélien, aujourd’hui, mercredi.

Et le journal israélien Jerusalem Post a déclaré : « Face au développement continu des capacités nucléaires de l’Iran, l’armée de l’air israélienne a développé une nouvelle capacité, permettant à ses avions de combat F-35 de voler d’Israël vers l’Iran, sans avoir besoin de se réapprovisionner en carburant dans les airs. »

Et il a ajouté : « Ce développement est considéré comme un renforcement des capacités de l’armée de l’air israélienne, et intervient à un moment où l’armée israélienne a augmenté ses préparatifs pour une future frappe contre les capacités nucléaires de l’Iran. »

Le Jerusalem Post n’a pas fourni de détails sur le nouveau développement de l’avion, dont Israël a reçu, ces dernières années, des dizaines.

Jusqu’à présent, les États-Unis d’Amérique n’ont autorisé la vente de ce type d’appareil à aucun pays du Moyen-Orient, à l’exception d’Israël.

Sur le même plan, le journal souligne que l’armée de l’air israélienne a récemment intégré à l’arsenal d’armes utilisé par le F-35 une nouvelle bombe d’une tonne, qui peut être transportée à l’intérieur du compartiment d’armes interne de l’avion, sans mettre en danger son radar caché.

« La bombe, qui a été fabriquée par Rafael Advanced Armed Systems (soutenu par le gouvernement israélien), est considérée comme indépendante et protégée contre les systèmes de brouillage et de guerre électronique », a-t-il précisé.

« La bombe a récemment été utilisée dans une série de tests par l’armée de l’air israélienne, dont les résultats ont été présentés au ministre de la Défense Benny Gantz », a ajouté le Jerusalem Post, sans donner plus de détails.

Et il a continué : « L’armée de l’air israélienne a mené quatre exercices à grande échelle simulant des attaques contre l’Iran au cours du mois dernier. »

Et le journal a poursuivi en expliquant : « Le premier exercice consistait à confronter les systèmes de radar et de détection de l’Iran, tels que ceux qui protègent ses installations nucléaires ; Le deuxième comprenait la simulation de vols de combat à longue distance, et d’autres exercices comprenaient des mesures défensives contre les cyber-armes et les systèmes de guerre électronique, qui sont des moyens que l’Iran peut utiliser pour saper une opération militaire israélienne. »

Israël a averti à plusieurs reprises qu’il « ne permettra pas à l’Iran d’acquérir des armes nucléaires, même si cela nécessite le recours à la force militaire. »