SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Israël intensifie les mesures répressives contre les prisonniers palestiniens

Le Club des Prisonniers Palestiniens a confirmé que 3 prisonniers qui ont fait face au processus de répression dans la prison de Nafha ont subi des blessures diverses, dont le prisonnier Youssef Al-Mabhouh, qui a affronté l’un des gardiens.

En plus des deux prisonniers, Saed Zaid et Fadi Abu Sabbah, qui font partie des 9 prisonniers qui ont été transférés à l’isolement.

Le Club des Prisonniers a déclaré dans un communiqué, aujourd’hui samedi, que 45 prisonniers ont été transférés de la prison « Nafha » et répartis entre plusieurs prisons.

Ce sont: « Eshel, le Néguev, Shata, Ashkelon, Ofer, Hadarim, Rimon », notant que les sections dans lesquelles sont détenus les prisonniers du Hamas sont toujours fermées et qu’un état de haute tension existe toujours.

L’administration pénitentiaire d’occupation continue également d’imposer des sanctions aux prisonniers du Hamas à Nafha, en les privant de visites et de la cantina, en plus de continuer à retirer toute électricité.

Le club des prisonniers a indiqué que trois des prisonniers qui ont été isolés se trouvent dans les cellules de la prison d’Hadarim.

Il s’agit de Bilal Arman, Munir Marei et Omar Sharif, tandis que les deux prisonniers, Ashraf Al-Zughair et Mahmoud Radwan, étaient isolés dans les cellules de la prison « Ashkelon ».

Il est rapporté que les détenus de diverses prisons ont mené des actions de protestation, représentées par la fermeture des sections et le retour des repas au cours des derniers jours.

Exigeant l’arrêt de toutes les mesures abusives imposées aux détenues de la prison de Nafha, le rétablissement des conditions telles qu’elles étaient et l’installation d’un téléphone public pour les détenues de la prison de Damoon.

À son tour, le Bureau d’information des prisonniers a déclaré: « L’état de tension à l’intérieur des prisons israéliennes continue, suite aux répercussions de l’agression sur les prisonnières ».

Dans un communiqué de presse, les médias des prisonniers ont déclaré que « l’état de tension a empêché les prisonniers de sortir hier pour faire la prière du vendredi, en raison de la fermeture continue de toutes les sections de la prison par l’occupation ».

Il est à noter que les prisons israéliennes connaissent un état de tension depuis plusieurs jours.

C’est après une répression par l’administration pénitentiaire contre un certain nombre de détenues, en plus de les isoler.

En plus de leur infliger des sanctions sévères, les factions palestiniennes ont mis en garde contre l’explosion de la situation en Cisjordanie et dans la bande de Gaza en soutien aux prisonniers.

Le 18 décembre, un colon israélien a été blessé dans une attaque à l’arme blanche perpétrée par une jeune Palestinienne dans la ville d’Hébron, au sud de la Cisjordanie occupée, avant d’être arrêtée.

Le radiodiffuseur officiel israélien, Kan, a déclaré à l’époque que le colon avait été légèrement blessé après une tentative de le poignarder par la jeune fille, notant que l’auteur avait été neutralisé.

La commission a déclaré que « l’opération au couteau a eu lieu dans le quartier de la mosquée Ibrahimi à Hébron, et que l’armée israélienne a arrêté la jeune Palestinienne, ce qui a causé la blessure d’un colon de 38 ans avec des blessures mineures ».