SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

Israël met en garde le Liban: Tout dommage à ses plates-formes gazières sera considéré comme une déclaration de guerre

Le journal israélien Haaretz a indiqué que « le président libanais Michel Aoun et le Premier ministre Najib Mikati ont accusé Israël, hier, de violer la souveraineté du Liban sur ses eaux territoriales, après qu’une nouvelle plate-forme de forage gazier israélienne soit entrée dans une zone maritime contestée entre les deux pays ».

Le journal a souligné que la société énergétique anglo-grecque Energean, qui détient les droits sur les champs gaziers de Karish depuis 2016, a installé la plate-forme hier, à environ 80 km à l’ouest de Haïfa, expliquant que « dans les prochains jours, les travailleurs se connecteront la plate-forme aux gisements La plate-forme gazière devrait commencer à fonctionner dans les trois prochains mois.

Elle a déclaré que « la marine israélienne sécurise la plate-forme depuis sa sortie du canal de Suez ». La semaine dernière, la commission de l’économie de la Knesset a approuvé des règlements interdisant les mouvements offshore dans un rayon autour d’une plate-forme de forage – comme c’est la coutume avec les plates-formes d’exploitation « , notant que » le Liban affirme que les cuirassés de la marine israélienne sont déjà en position protégeant la plate-forme, avant même d’être connectés à le réservoir de gaz.

Et le journal a souligné qu' »Israël a déclaré plus tôt que tout dommage à ses plates-formes gazières serait considéré comme une déclaration de guerre », notant que « les responsables de la défense israélienne ont récemment informé le Liban que la nouvelle plate-forme gazière commencera bientôt à fonctionner dans la région, et ils croient qu’il n’y a aucune intention d’attaquer les excavateurs pendant les travaux ».

Et il a estimé qu' »Israël n’a pas officiellement répondu aux allégations libanaises, et il n’a pas l’intention de le faire à l’heure actuelle, afin d’éviter de légitimer l’affirmation selon laquelle la zone est en fait contestée ».