SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 September 2022, Wednesday |

Johnson: Nous continuerons à faire pression sur le régime de Poutine

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré mardi lors d’une visite en Pologne que l’Occident continuerait à faire pression indéfiniment sur le régime du président russe Vladimir Poutine.

« Vladimir Poutine n’a pas amélioré l’unité et la détermination de l’Occident et du reste du monde », a déclaré Johnson aux journalistes mardi.

Johnson a déclaré « La Russie a sous-estimé le désir du peuple ukrainien de défendre son pays . Nous allons continuer à faire pression économiquement. Cela affecte clairement beaucoup. Nous sommes prêts à l’intensifier et à le poursuivre aussi longtemps que nécessaire. »

Le Premier ministre britannique a réitéré la volonté de son pays d’accueillir des réfugiés ukrainiens et a rejeté l’imposition d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine, affirmant qu’elle n’était « pas disponible pour le moment ».

Zone d’exclusion aérienne

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré lundi que le moment était venu d’envisager d’imposer une zone d’exclusion aérienne pour les missiles, les avions et les hélicoptères russes à la suite du bombardement russe de la ville ukrainienne de Kharkiv.

Zelensky n’a pas précisé comment une zone d’exclusion aérienne serait imposée et qui l’imposerait.

La Russie avait lancé 56 frappes de missiles et tiré 113 missiles de croisière sur l’Ukraine au cours des cinq derniers jours.

Les Ukrainiens combattent les chars russes avancés avec des missiles américains et européens, qui ont jusqu’à présent fait de nombreuses victimes parmi les Russes, les empêchant de prendre le contrôle de toute grande ville jusqu’à présent.

L’ambassadrice d’Ukraine aux États-Unis, Oksana Markarova, a déclaré que la Russie avait utilisé une bombe à vide lundi lors de son invasion de l’Ukraine.

La Russie a subi un autre coup dur après que l’Union européenne a annoncé dimanche qu’elle prévoyait d’empêcher tous les avions privés russes, immatriculés et même russes du ciel de l’UE.