SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Journal britannique : La Russie a gagné la bataille pour le contrôle du blé

Le journal britannique The Times a déclaré que la Russie avait remporté la bataille pour le « contrôle du blé mondial », cette production stratégique étant le plus gros gain de Moscou, dans cette guerre qui n’a pas réussi à diviser l’Occident.

Le blocus des ports de la mer Noire par la Russie a entravé un concurrent majeur sur le marché mondial des céréales, selon le journal.

Le journal a expliqué que « l’Ukraine est le cinquième exportateur de blé, et le blocus a entraîné une hausse des prix de 60 % depuis le début de l’année, tandis que la Russie est le plus grand exportateur de blé au monde, et elle a profité de la situation pour vendre sa récolte au prix le plus élevé. »

Le Times ajoute : « Alors que les exportations ukrainiennes de blé ont baissé de 32 % par rapport au mois d’avril, les exportations russes ont augmenté de 18 %, car on estime que le trésor russe a perçu 1,9 milliard de dollars de taxes sur les exportations de blé cette saison. »

En outre, le journal a poursuivi : « Le blocus a été dévastateur pour l’Ukraine, qui gagne environ 10% de son PIB grâce au secteur de l’alimentation et de l’agriculture, car ce secteur représente environ 5% du PIB de la Russie… Avant la guerre, les exportations ukrainiennes de blé et de maïs étaient en hausse, alors que les exportations russes étaient en baisse. »

« Depuis, ces prix sont montés en flèche », a déclaré le directeur général de la société d’analyse des marchés agricoles « AG Flow », Nabil Msidi, cité par le Times. « La perte du volume des exportations ukrainiennes coïncide presque complètement avec les gains de la Russie, de sorte que l’affaire peut être expliquée assez précisément comme la marginalisation d’un concurrent commercial. »

Le journal a ajouté : « Les pays ont en commun un grand nombre de partenaires d’exportation, dont la plupart sont situés en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Face à l’éventualité d’une pénurie alimentaire, beaucoup se tournent vers la Russie pour compenser le manque, et l’Égypte, l’Iran et la Turquie sont les plus gros acheteurs, les exportations russes vers ces pays ayant augmenté de 500 %. »

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré la semaine dernière que son pays était prêt à autoriser l’Ukraine à exporter ses récoltes pour éviter une crise alimentaire mondiale, mais il a stipulé la levée des sanctions occidentales contre Moscou.