SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Khamenei admet: L’Iran traverse l’amertume et vit des difficultés

Le Guide suprême iranien Ali Khamenei a reconnu que l’année écoulée dans son pays a connu « des temps et des difficultés », déclarant : « Je me souviens de ce que je considère comme le plus difficile et le plus important, la question des prix élevés, de l’inflation et de telles choses qui doivent inévitablement être abordées, et qui sont traitables. »

Khamenei a espéré dimanche que l’année prochaine verra des solutions aux problèmes économiques de l’Iran, dans un message pour marquer le début de la nouvelle année, a rapporté l’AFP.

Il a déclaré que l’un des « bons événements les plus importants » de l’année écoulée est « la reconnaissance des Américains – dans la dernière période bien sûr – quand ils ont dit dans leur langue que nous avons subi une défaite honteuse en imposant des pressions extrêmes à l’Iran, soulignant que le slogan de l’année prochaine en Iran, qui commence demain, sera « production: générateurs cognitifs d’emplois », soulignant que « la production nationale est le moyen vraiment essentiel de surmonter les difficultés et les dilemmes économiques dans le pays ».

L’Iran et les puissances qui font toujours partie de l’accord nucléaire, avec la participation indirecte des États-Unis, tiennent des pourparlers à Vienne depuis près d’un an dans le but de relancer l’accord.

Les participants ont souligné que les discussions, qui ont débuté en avril et sont actuellement en cours, ont atteint une étape cruciale et finale.

Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, a déclaré dimanche qu’un accord nucléaire avec l’Iran ne pourrait être conclu à Vienne sans sa coopération claire et transparente avec l’AIEA.

Les remarques de Grossi sont venues dans une interview avec le journal « Israel Today », où il a souligné que « l’Iran est tenu de travailler de manière transparente avec l’AIEA afin de parvenir à un accord nucléaire ».

Il a déclaré « Lors de ma dernière visite à Téhéran début mars, aucun accord majeur n’a été conclu, mais la transparence a été convenue sur les questions en suspens ».

    la source :
  • Al-Ain