SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 13 August 2022, Saturday |

Kiev confirme que les préparatifs pour la reprise des expéditions de céréales sont en cours

La crise alimentaire mondiale se poursuit en raison de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, alors que le monde connaît une pénurie aiguë de céréales. L’Ukraine a poursuivi ses efforts dimanche pour reprendre l’exportation de céréales depuis ses ports de la mer Noire, dans le cadre d’un accord entre Moscou et Kiev visant à atténuer les pénuries alimentaires mondiales, mais l’Ukraine a prévenu que ses expéditions pourraient être confrontées à de nouveaux problèmes si les bombardements russes sur le port d’Odessa devaient se poursuivre.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a condamné les attaques de samedi contre le port d’Odessa, affirmant que ces attaques prouvaient le « manque de confiance » envers Moscou pour mettre en œuvre un accord conclu un jour plus tôt, sous l’égide de la Turquie et des Nations unies, pour reprendre l’exportation des céréales ukrainiennes.

Reuters a cité les médias locaux ukrainiens selon lesquels l’attaque du port d’Odessa n’a pas causé de dommages importants à la zone de stockage des céréales, et Kiev a confirmé que les préparatifs pour la reprise des expéditions de céréales étaient en cours, selon Oleksandr Kobrakov, ministre ukrainien des infrastructures.

L’armée ukrainienne a déclaré que deux missiles russes Kalibr ont touché une zone comprenant une station de pompage dans le port d’Odessa, et que les forces de défense aérienne en ont abattu deux autres.

Dimanche, la Russie a annoncé que ses forces avaient frappé un navire de guerre ukrainien et un dépôt d’armes à Odessa avec des missiles « de haute précision ».

L’accord, signé par Moscou et Kiev, a été salué comme une percée diplomatique qui contribuera à freiner la hausse des prix alimentaires mondiaux.

Les exportations de céréales depuis les ports ukrainiens devraient retrouver leur niveau d’avant-guerre, soit cinq millions de tonnes par mois, mais le conseiller économique du président ukrainien, Oleh Ustenko, a prévenu que ce niveau pourrait être hors de portée.

Il a déclaré que l’Ukraine a la capacité d’exporter 60 millions de tonnes de céréales au cours des neuf prochains mois, mais que l’exportation de cette quantité pourrait s’étendre sur 24 mois si ses ports ne fonctionnent pas correctement.

Les Nations unies, l’Union européenne, les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Italie ont fermement condamné le bombardement d’Odessa.

Un accord conclu vendredi entre Moscou et Kiev vise à permettre le passage en toute sécurité dans et hors des ports ukrainiens de la mer Noire, que la flotte russe a fermés depuis le début de la crise ukrainienne le 24 février, et qu’un responsable de l’ONU a qualifié de « cessez-le-feu de facto. »