SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

La balle de la mort sous le microscope israélien sous surveillance américaine

Quelques semaines après son martyre, le cas de la journaliste palestinienne « Shireen Abou Akleh », qui a été tuée par des soldats israéliens alors qu’elle couvrait des événements sur le terrain dans le camp de réfugiés de Jénine, continue de préoccuper les cercles palestiniens et internationaux.

Dans les derniers développements de l’affaire, Israël a annoncé qu’il examinera une balle qui a tué le journaliste palestinien, pour déterminer si l’un de ses soldats l’a tirée, ajoutant qu’un observateur américain assistera au processus d’examen, dont les résultats pourraient sortir en quelques heures.

Les Palestiniens qui ont remis la balle à un coordinateur américain de la sécurité ont déclaré avoir reçu l’assurance qu’Israël ne participerait pas à l’examen du projectile.

Washington n’a pas encore commenté la question. Et les États-Unis s’apprêtent à passer un long week-end pour marquer le jour de l’indépendance, qui tombe le 4 juillet.

Les Palestiniens accusent l’armée israélienne de l’avoir délibérément tuée. Israël nie cela, affirmant qu’Abou Akle a peut-être été accidentellement touché par le feu de l’armée, ou par l’un des hommes armés palestiniens qui échangeaient des tirs avec ses forces.

De plus, le porte-parole de Tsahal, le général de brigade Ran Kochav, a indiqué que « le test ne sera pas américain. Le test sera un examen israélien avec un représentant américain présent à toutes ses étapes.

« Dans les jours ou les heures à venir, il deviendra clair si c’est nous qui l’avons tuée par erreur ou les militants palestiniens », a-t-il déclaré à la radio de l’armée.

« Si nous sommes ceux qui l’ont tuée, nous prendrons nos responsabilités et exprimerons nos regrets pour ce qui s’est passé », a-t-il ajouté.

Dans le même contexte, « Akram Al-Khatib », le procureur général de l’Autorité palestinienne, a déclaré que le test aura lieu à l’ambassade américaine à Jérusalem, soulignant que la partie américaine a donné des garanties que ce test sera effectué par eux,et qu’il n’y aura pas de participation du côté israélien pendant le processus de réalisation du test, ajoutant qu’il s’attend à ce que la balle revienne dimanche.

Biden devrait tenir des réunions séparées avec les dirigeants palestiniens et israéliens du 13 au 16 juillet. L’affaire Abou Akleh sera un test diplomatique et interne pour le nouveau premier ministre israélien, Yair Lapid.

Le vice-ministre de la Sécurité intérieure, Yoav Saglovitz, a déclaré que Lapid était impliqué dans « la gestion de l’arrivée et du transfert de cette balle ».

    la source :
  • Reuters