SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2021, Monday |

La Banque mondiale met en garde contre une crise imminente en Irak

La Banque mondiale a mis en garde contre une crise des ressources en eau en Irak, qui connaît une diminution de 20 pour cent des ressources en eau d’ici 2050 en raison du changement climatique.

Le dossier de l’eau est un enjeu majeur dans ce pays qui compte 40 millions d’habitants et qui est riche en ressources pétrolières, mais il fait face à une grave crise électrique exacerbée par des sécheresses de plus en plus sévères et des taux de précipitations faibles.

Dans ce contexte, Saroj Kumar Jha, directeur régional du département Machrek à la Banque mondiale, a déclaré dans un communiqué accompagnant un nouveau rapport: « Les contraintes dans le secteur de l’eau entraîneront des pertes importantes dans de multiples secteurs de l’économie et affecteront plus des Irakiens les plus nécessiteux.  »

Le rapport avertit que « d’ici 2050, une augmentation de la température d’un degré Celsius et une diminution des précipitations de 10% entraîneront une diminution de 20% de l’eau douce disponible en Irak.  »

« Dans ces conditions, l’eau n’atteindra pas près d’un tiers des terres irriguées », a-t-il ajouté.

Le PIB réel pourrait baisser jusqu’à 4 %, soit 6,6 milliards de dollars, par rapport à 2016.

Le rapport ajoute que « la pénurie d’eau » a commencé à provoquer des « déplacements forcés à une échelle limitée », en particulier dans le sud du pays.