SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

La Biélorussie commence des pratiques militaires… La Russie utilisera-t-elle les forces de son allié ?

Quelques heures après le début des soudaines manœuvres militaires biélorusses, l’Ukraine a fait part, mercredi,de ses craintes quant à l’utilisation de la Russie des forces de son allié.

Cependant, il a souligné que les forces ukrainiennes sont prêtes à affronter.

L’armée ukrainienne avait également confirmé précédemment qu’il existait une menace d’attaques de missiles russes depuis le territoire du voisin du nord.

Il est à noter que la Biélorussie, située à la frontière nord de l’Ukraine, est un proche allié de Moscou, et soutient son opération militaire sur le territoire de son voisin occidental, depuis les premiers jours de son lancement le 24 février.

Elle a également mené des exercices militaires conjoints avec les forces russes quelques jours avant le début de cette opération.

En raison de la position de son président, Alexandre Loukachenko, considéré comme l’un des proches alliés du président russe Vladimir Poutine, elle a fait l’objet de plusieurs sanctions occidentales, affectant la banque et le sport, ainsi que le secteur maritime et les crypto-monnaies.

Cependant, Loukachenko avait précédemment annoncé que son pays n’interviendrait pas militairement dans les combats russo-ukrainiens, malgré son soutien à la position du Kremlin.

Par ailleurs, le chef d’état-major général du Bélarus, Viktor Golevich, a confirmé le 12 mars que son pays n’envisageait pas de se joindre à l’opération russe en Ukraine.

Mais malgré toutes ces assurances, Kiev, ainsi que de nombreux pays de l’OTAN, craignent l’implication des forces biélorusses dans le conflit.