SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

La catastrophe ukrainienne à Zaporijia… un avertissement sur les dangers de la « dissémination de matières radioactives »

Les avertissements d’une catastrophe nucléaire se font encore entendre à la centrale nucléaire de Zaporijia, qui est sous le contrôle des forces russes.

La société d’État ukrainienne, qui exploite la centrale nucléaire de Zaporijia, a mis en garde samedi contre les dangers de « propagation de matières radioactives ».

Et Energo Atom a rapporté que les forces russes « ont bombardé à plusieurs reprises hier » le site.

« A cause des bombardements répétés, les infrastructures de la station ont été endommagées et il y a des risques de fuite d’hydrogène et de propagation de matières radioactives », a-t-elle écrit sur la plateforme Telegram, sans oublier « le risque d’incendie ».

La Société ukrainienne de l’énergie nucléaire a déclaré que la centrale, depuis samedi midi, « fonctionne sous le risque de violer les normes de sécurité contre les rayonnements et les incendies ».

De son côté, la Russie a accusé l’Ukraine d’avoir bombardé Zaporijia au cours des dernières 24 heures.

Le ministère russe de la Défense a déclaré dans un communiqué que l’artillerie ukrainienne avait tiré 17 obus à proximité de la plus grande centrale électrique d’Europe.

Elle a ajouté : « Quatre (obus) sont tombés sur le toit du bâtiment privé n°1, où se trouvent 168 unités américaines de collecte de combustible nucléaire de la Westinghouse Company ».

L’armée russe a déclaré que l’armée ukrainienne tirait depuis les environs de la ville de Merhanit, en face de la station située sur la rive opposée du Dniepr, qui est toujours contrôlée par les forces de Kyiv.

L’AFP n’a pas été en mesure de vérifier ces déclarations auprès d’une source indépendante.

Les forces russes ont pris le contrôle de la centrale de Zaporijia, où se trouvent six des 15 réacteurs ukrainiens, début mars, peu après le début de l’invasion le 24 février, et elle est située près de la ligne de front au sud.

Kyiv et Moscou s’accusent mutuellement d’avoir mené des opérations de bombardement près du complexe près de la ville d’Energodar sur le Dniepr.

Jeudi, la centrale a été déconnectée du réseau électrique ukrainien pour la première fois depuis son exploitation il y a quatre décennies.

Energo Atom a blâmé « les actions des envahisseurs ».

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que la panne avait été causée par le bombardement russe de la dernière ligne électrique active reliant la centrale au réseau.

L’usine a été remise en service vendredi après-midi, mais Zelensky a averti que « ce que les forces russes font constamment crée… le pire scénario ».

L’Agence internationale de l’énergie atomique a exhorté une mission à la station « dès que possible pour aider à stabiliser la sûreté et la sécurité nucléaires ».