SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

La chancelière autrichienne parle de sa rencontre avec Poutine

Le chancelier autrichien Karl Nehammer a déclaré que la rencontre avec le président russe Vladimir Poutine n’était pas cordiale.

Nehammer est devenu le premier responsable européen à rencontrer le président russe à Moscou depuis le début de l’opération militaire russe en Ukraine le 24 février

Nehammer a déclaré lundi qu’il avait assuré à Poutine qu’il devait arrêter immédiatement l’opération militaire en Ukraine.

Dépêchez-vous et organisez la réunion

Il est à noter qu’un porte-parole de la chancelière autrichienne a révélé, dimanche, que c’est Nehammer qui a initié et organisé la rencontre avec le président russe lors de sa visite en Ukraine, prêt à « faire tout ce qui est en son pouvoir pour progresser vers la paix, » même si les chances étaient minces, selon l’AFP.

L’Autriche est membre de l’Union européenne, mais pas de l’OTAN. Vienne a condamné l’opération militaire russe en Ukraine et a expulsé cette semaine 4 diplomates russes.

Une rencontre avec Zelensky

A noter que la chancelière autrichienne, de retour dimanche à Vienne, avait rencontré samedi à Kiev le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Zelensky avait alors souligné que son pays était « toujours prêt » à mener des négociations avec la Russie après la suspension.

Il a déclaré lors d’une conférence de presse avec la chancelière autrichienne, qui s’est rendue à Kiev et dans la ville de Bucha, près de la capitale, que « l’Ukraine a toujours dit qu’elle était prête pour les négociations et recherchera toute possibilité qui mènerait à la fin de la guerre ».

Il a ajouté:« Nous sommes prêts à nous battre et en même temps nous cherchons des moyens diplomatiques pour arrêter cette guerre. Pour le moment, nous envisageons un dialogue parallèle ».

Le dernier cycle de pourparlers directs russo-ukrainiens s’est tenu le 29 mars à Istanbul, et à cette occasion l’Ukraine a présenté les détails de ses principales propositions pour parvenir à un accord avec Moscou, notamment son « statut neutre » en échange d’un accord international garantissant sa Sécurité.