SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

La Chine équipe ses sous-marins nucléaires de « missiles » pour atteindre l’Amérique

Les États-Unis ont déclaré que la Chine a déployé de nouveaux missiles balistiques sur six sous-marins à propulsion nucléaire, qui peuvent atteindre le continent des États-Unis, ce qui n’était pas possible auparavant.

Le commandant de la flotte américaine du Pacifique, l’amiral américain Sam Babaro, a déclaré dans des propos rapportés par « Bloomberg » que la Chine possède 6 sous-marins de la classe « Jin », soulignant que ces sous-marins sont maintenant équipés de missiles balistiques intercontinentaux (JL-3), et avec une plus grande portée que son prédécesseur.

« Ces sous-marins ont été construits pour menacer les États-Unis, et nous les surveillons de près », a-t-il ajouté.

Dans son rapport annuel sur l’armée chinoise publié il y a un an, le Pentagone a déclaré : « Les forces navales de l’Armée de libération chinoise auront un jour la capacité de cibler les États-Unis depuis leurs eaux territoriales. »

Il a refusé de dire si l’un des six sous-marins a effectué des « patrouilles défensives » près de l’île américaine d’Hawaï.

Des missiles qui changent les règles du jeu

Le service de recherche du Congrès américain avait précédemment estimé que la portée des modèles précédents de missiles installés sur les sous-marins (JL-2) était de 7 200 km, ce qui donnait à ces sous-marins la possibilité d’attaquer des parties de l’Alaska à partir de zones proches des côtes chinoises, comme ils devaient, par exemple, entrer dans les eaux de l’est d’Hawaï pour frapper la côte est (des États-Unis).

Le service de recherche américain a indiqué que les nouveaux missiles JL-3 modifient cette équation, car ils permettent à la Chine de cibler le continent américain depuis des eaux protégées de la mer de Chine méridionale, selon l’amiral Charles Richard, commandant du commandement stratégique américain, devant la commission des forces armées du Sénat américain en mars dernier.

L’amiral Charles Richard a déclaré à l’époque : « Ils ont maintenant la capacité d’effectuer des patrouilles continues en mer grâce à leurs sous-marins (Jin). »

La course aux armements

La Chine et les États-Unis se disputent le renforcement de leur arsenal d’armes, notamment dans l’océan Pacifique, mais Washington dispose toujours en général de la marine la plus forte et la plus développée, et elle peut compter sur l’aide de nombreux alliés et partenaires, dont le Japon, et dans une certaine mesure l’Inde.

Mais la puissance navale de la Chine en Asie est énorme, et son rayon d’action s’étend, car elle peut représenter un contrepoids militaire aux États-Unis, notamment dans ses zones d’influence, ce qui suffit à susciter l’inquiétude de Washington, selon un précédent rapport du « Wall Street Journal ».

Dans un document stratégique publié par le « Pentagone » en octobre dernier, les États-Unis considéraient la Chine comme le « premier » défi pour les États-Unis.

Le document américain indiquait que « le défi le plus complet et le plus dangereux pour la sécurité nationale des États-Unis est constitué par les efforts coercitifs et de plus en plus agressifs (de la Chine) pour remodeler la région indo-pacifique et le système international en fonction des intérêts et des choix autoritaires de Pékin. »

Le document met en lumière le discours chinois sur Taïwan, que Pékin s’est engagé à contrôler par la force si nécessaire, comme un « facteur déstabilisant qui conduit à des erreurs de calcul et menace la paix dans la région. »

Le Pentagone a déclaré dans sa nouvelle stratégie nucléaire que les États-Unis considèrent que les armes nucléaires visent à « dissuader toute attaque stratégique, même si elle est conventionnelle. »

Le Pentagone a précisé que cela « inclut l’utilisation d’armes nucléaires, quelle que soit leur puissance, et inclut également les attaques stratégiques de très grande envergure utilisant des moyens non nucléaires », expliquant que cette nouvelle approche vise à « compliquer le processus de décision de l’ennemi. »