SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 13 August 2022, Saturday |

La Chine met en garde les États-Unis contre la visite de Pelosi à Taïwan

La Chine a émis des avertissements sévères à l’administration du président américain Joe Biden contre une éventuelle visite de la présidente de la Chambre Nancy Pelosi à Taïwan en août, a rapporté samedi le Financial Times.

Le rapport cite six sources informées affirmant que les avertissements étaient bien plus forts que les menaces proférées précédemment par Pékin lorsqu’il était mécontent des mesures ou de la politique américaine concernant Taïwan, que la Chine considère comme faisant partie de son territoire. Le journal a cité les sources disant que cette lettre privée indique une possible réponse militaire.

Le Conseil de sécurité nationale et le Département d’État américain ont refusé de commenter ce rapport. Le ministère chinois des Affaires étrangères n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires de Reuters dimanche.

La Chine intensifie son activité militaire autour de Taïwan dans le but de faire pression sur le gouvernement démocratiquement élu pour qu’il accepte la souveraineté chinoise. Le gouvernement taïwanais affirme que seuls les 23 millions d’habitants de l’île peuvent décider de leur avenir et que, malgré son désir de paix, il se défendra en cas d’attaque.

Le journal a rapporté le 18 juillet que Pelosi prévoyait de se rendre à Taiwan en août.

Un jour plus tard, le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que la visite de Pelosi à Taïwan porterait gravement atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine, et que les États-Unis supporteraient les conséquences de sa réponse.

Mercredi, Biden a déclaré qu’il prévoyait de s’entretenir avec le président chinois Xi Jinping d’ici la fin du mois et a semblé remettre en question les informations sur le voyage de Pelosi à Taïwan.

« Je pense que l’armée pense que ce n’est pas une bonne idée pour le moment, mais je ne sais pas quelle est la situation », a déclaré Biden aux journalistes.

    la source :
  • Reuters