SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

La Chine répond à Biden : il s’agit d’une violation grave

Pékin a condamné lundi les déclarations du président américain Joe Biden, qui a confirmé que son pays défendrait Taïwan en cas d’invasion chinoise, estimant qu’il s’agit d’une « violation grave » de la politique de Washington sur l’île.

« C’est une violation grave d’un engagement important pris par les États-Unis de ne pas soutenir l’indépendance de Taïwan, et cela envoie un message erroné et dangereux aux forces séparatistes actives pour l’indépendance de Taïwan », a déclaré aux journalistes la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning.

Auparavant, le président américain avait souligné que son pays défendrait Taïwan, en cas d’invasion militaire chinoise, dans une interview diffusée dimanche.

Lorsqu’on lui a demandé, dans une interview à « 60 Minutes » sur CBS, si les forces américaines défendraient l’île autonome revendiquée par la Chine, Biden a répondu : « Oui, s’il y a une attaque sans précédent dans la réalité ».

Biden a également évoqué la mise en garde qu’il a adressée à son homologue chinois, Xi Jinping, quant aux dommages que pourrait subir le climat d’investissement si Pékin violait les sanctions occidentales imposées à la Russie, en raison de son attaque militaire en Ukraine.

Biden a déclaré qu’il avait dit à son homologue chinois que la violation des sanctions serait une « erreur fatale », mais a souligné que « jusqu’à présent, rien n’indique que la Chine ait activement soutenu l’effort de guerre russe en fournissant des armes. »

Biden a déclaré avoir lancé cet avertissement lors d’un appel téléphonique peu après la rencontre du président chinois avec le président russe Vladimir Poutine aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin le 4 février, au cours de laquelle le président chinois a exprimé son soutien à son homologue russe.

« Jusqu’à présent, il n’y a aucune indication qu’ils (les Chinois) aient fourni des armes ou d’autres choses que la Russie souhaite », a-t-il expliqué.

Le président américain a également rejeté l’idée que l’alliance sino-russe signifie effectivement que les États-Unis combattent un nouveau type de guerre froide, et a déclaré : « Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une nouvelle guerre froide plus complexe. »