SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 October 2021, Friday |

La Chine révèle les détails des récents entretiens avec les États-Unis

Le vice-premier ministre chinois Liu He a révélé les détails de ses entretiens avec la représentante américaine au commerce, Katherine Tai.

Liu He a déclaré avoir discuté de « l’élimination des droits de douane et des sanctions », tandis que Washington a décrit leur rencontre comme un « test » de la communication bilatérale.

Et l’agence de presse chinoise Xinhua a publié les remarques de Liu He samedi après avoir tenu une réunion à distance avec Tai pour discuter des relations commerciales entre les deux plus grandes économies du monde.

« La partie chinoise négociait la suppression de l’augmentation des droits de douane et des sanctions, et elle a également clarifié sa position sur le modèle de développement économique et la politique de production de la République populaire de Chine », a déclaré la télévision d’État de Pékin.

En outre, il a ajouté que les deux parties ont eu un échange de vues « pratique, franc et constructif » et ont discuté de trois points principaux, parmi lesquels, premièrement, la reconnaissance de l’importance des relations commerciales et économiques entre la Chine et les Etats-Unis, tant pour les deux pays que pour le monde en général, tout en soulignant la nécessité de renforcer le commerce bilatéral et les échanges et la coopération économiques.

Deuxièmement, des points de vue ont été échangés sur la mise en œuvre d’un accord commercial entre la Chine et les États-Unis.

Troisièmement, les deux parties ont exprimé leurs principales préoccupations et ont convenu d’éliminer les préoccupations raisonnables de l’autre partie par le biais de négociations.

Pour sa part, le bureau de la représentante américaine au commerce a déclaré dans un communiqué que « l’ambassadeur Tai et le vice-premier ministre Liu ont examiné la mise en œuvre de l’accord économique et commercial entre les États-Unis et la Chine et ont convenu que les deux parties se consulteraient sur certaines questions en suspens. »

Cette conversation est la deuxième au cours de laquelle Tai s’est entretenu avec Liu, et fait suite aux remarques de Tai lundi dans lesquelles elle a annoncé qu’elle chercherait à avoir des discussions « franches » avec Pékin et à obtenir que la Chine remplisse ses obligations dans le cadre de l’accord commercial « phase 1 » négocié sous l’ancien président Donald Trump.

Un haut fonctionnaire du bureau avait déclaré lors d’un point de presse avant l’appel, qui a eu lieu vendredi soir, heure de Washington, que Tai donnerait à Liu une évaluation des performances de la Chine dans la mise en œuvre de l’accord de la « phase 1 », y compris ses achats promis de biens américains, qui étaient inférieurs à l’objectif. Elle devait également exprimer ses préoccupations quant aux pratiques économiques « défavorables au marché » de la Chine.

Et le responsable a déclaré que Tai, qui parle couramment le mandarin et qui est la fille d’immigrants de Taïwan, considère cet appel comme « un test pour savoir si ce type de communication aidera à atteindre les résultats que nous recherchons, et nous procédons avec l’espoir que la Chine répondra positivement. »

L’accord de « phase 1 » conclu en janvier 2020 a calmé une guerre tarifaire de longue durée entre Washington et Pékin. Il s’est largement concentré sur la promesse de la Chine d’augmenter ses achats de 200 milliards de dollars de produits agricoles et manufacturés, d’énergie et de services américains sur deux ans, ainsi que sur le renforcement des protections des droits d’auteur, des marques et d’autres formes de propriété intellectuelle.