SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 January 2022, Saturday |

La Chine souligne les risques associés à Aukus

Le directeur général du département du contrôle des armements du ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré que l’alliance de sécurité Aukus entre Washington, Londres et Canberra pourrait conduire à l’effondrement du régime de non-prolifération nucléaire.

Le diplomate chinois a ajouté: « L’Alliance Aukus, en particulier l’accord tripartite sur le développement des sous-marins nucléaires, est très grave. Le nœud du problème est que si ce plan est mis en œuvre, cela signifiera que les États-Unis et la Grande-Bretagne, en tant qu’États nucléaires, livreront de l’uranium de guerre à l’Australie, qui n’est pas un État nucléaire.

Le diplomate a souligné que le système actuel de garanties de l’AIEA ne fournissait aucun moyen de vérifier que l’Australie n’utiliserait pas de tels matériaux pour fabriquer des armes nucléaires.

Il a déclaré « La Chine, ainsi que de nombreux autres pays, est profondément préoccupée par cette coopération et insiste sur la nécessité de mettre en place un comité ad hoc au sein de l’AIEA pour discuter des implications juridiques, politiques et techniques d’une telle coopération ».

Il a ajouté  » Cette coopération tripartite sur les sous-marins nucléaires créera un précédent très négatif . Nous pensons qu’il s’agirait d’une utilisation malveillante d’une faille dans le TNP, et si de nombreux États le font, le régime de non-prolifération nucléaire s’effondrera. »

Le diplomate chinois a noté que ces États, qui sont depuis longtemps établis comme des chefs de file dans les efforts internationaux de non-prolifération, montrent qu’ils utilisent deux poids, deux mesures après la conclusion du Traité.