SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 January 2022, Wednesday |

La coalition : Le piratage des navires par les Houthis a été planifié par les Gardiens de la Révolution

La Coalition pour soutenir la légitimité au Yémen a annoncé que les milices des Houthis continuent de violer la navigation internationale en mer Rouge, soulignant que les navires qui ont fait l’objet d’attaques de piraterie des Houthis ont été planifiés par les Gardiens de la Révolution iranienne, présentant un ensemble de preuves comprenant des photos et des vidéos.

La coalition a ajouté dans une conférence de presse, aujourd’hui, samedi, que les milices ont violé les lois internationales avec des actes de piraterie et des enlèvements dans les eaux internationales.

Elle a également révélé que les milices ont lancé 432 missiles balistiques depuis Hodeidah, en plus de 100 bateaux piégés pour cibler la navigation en mer Rouge.

Et elle a expliqué avoir enregistré 13 violations sur des navires commerciaux par les milices des Houthis depuis Hodeidah, soulignant la destruction de dizaines de mines plantées par les milices en mer Rouge.

Parallèlement, la coalition a indiqué que les milices prévoyaient d’attaquer et de détourner le navire Rawabi battant pavillon émirati dans les eaux internationales.

De plus, elle a déclaré que le navire transportait de l’aide pour les personnes touchées par les ouragans sur l’île de Socotra.

Elle a également indiqué dans une présentation vidéo que les milices ont attaqué le navire « Rabigh 3 » dans le sud de la mer Rouge, et ont visé le pétrolier saoudien « Abqaiq » dans la mer Rouge également.

Le porte-parole officiel, le colonel Turki Al-Maliki, a expliqué que les violations commises par les Houthis représentent des menaces iraniennes pour la navigation internationale.

Il a également présenté les noms des participants aux opérations de piraterie des Houthis en mer Rouge, notant que le terroriste Mansour Al-Saadi est responsable des opérations de piraterie des Houthis depuis le port de Hodeidah.

Aussi, il a révélé que Hassan Erlo, l’ancien ambassadeur iranien au Yémen, supervisait les opérations de piratage des Houthis.

En outre, il a indiqué que le navire iranien « Savez » est un navire militaire avec une couverture civile pour transporter les armes de l’Iran à Hodeidah, où la coalition a présenté une série de photos montrant les armes que l’Iran a essayé de faire passer aux Houthis via Hodeidah.

Il a déclaré que les Iraniens fournissaient aux Houthis des armes et des missiles via le port de Hodeidah.

Il a ajouté que le port de Hodeidah est le principal port de réception des missiles balistiques iraniens, montrant des photos exceptionnelles de missiles balistiques dans le port.

Il a également indiqué que les missiles iraniens sont assemblés dans le port avant d’être transférés vers d’autres sites. La coalition a présenté les emplacements des entrepôts des Houthis pour les missiles balistiques iraniens près de Hodeidah, soulignant que les Houthis stockent les missiles iraniens dans des tunnels près de Hodeidah avant de les transférer à Sanaa.

Dans le même temps, la Coalition pour le soutien de la légitimité a présenté des preuves du recrutement par les Houthis d’enfants pour menacer et pirater la navigation internationale, ainsi que d’autres preuves révélant l’attaque par les milices des Houthis d’un navire turc transportant du blé.

Al-Maliki a ajouté que les milices utilisent le système de missiles iranien « Nour » pour cibler les navires, présentant des preuves de bateaux piégés et leur expérience pour menacer la navigation internationale.

La coalition a présenté une zone d’essai militaire pour la milice Houthi près du port de Salif, soulignant qu’ils testent des bateaux piégés près du port.

Elle a déclaré que les milices profitent du port de Salif sur le plan militaire et qu’elles y utilisent des civils comme boucliers humains.

Et elle a souligné que les Nations Unies n’ont pas été en mesure de mettre en œuvre l’accord de Stockholm en raison de l’intransigeance de la milice des Houthis, notant que l’initiative saoudienne pour résoudre la crise yéménite est toujours sur la table.

    la source :
  • alarabiya