SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

La Commission européenne : Nous avons préparé des sanctions qui ont de graves conséquences pour la Russie

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a estimé samedi que l’évolution des événements en Ukraine pourrait remodeler l’ensemble du système international.

C’est ce qui ressort d’un discours prononcé par la présidente de la Commission européenne lors d’une session de la Conférence sur la sécurité de Munich, intitulée « Hand in Hand : Transatlantic and European Security », en présence d’un groupe de responsables européens et occidentaux.

Von der Leyen a également déclaré que « la Chine et la Russie cherchent à instaurer une « nouvelle ère » pour remplacer l’ordre international actuel », ajoutant que les deux pays cherchent à imposer la loi du plus fort.

« Nous sommes confrontés à une tentative flagrante de la Russie de réécrire les règles de notre système international », a-t-elle déclaré, ajoutant : « L’Union européenne a fait face aux tentatives de la Russie de la diviser avec une seule voix et un message commun. »

« Nous avons préparé des sanctions qui auront de graves conséquences pour la Russie en cas d’attaque militaire », a-t-elle ajouté, prévenant que « le raisonnement du Kremlin fondé sur un passé sombre pourrait coûter à la Russie son avenir. »

La responsable européenne a également déclaré : « Nous travaillons à la diversification des sources et des fournisseurs d’énergie afin de rendre l’Union européenne plus indépendante dans ce domaine. »

Le message de l’OTAN

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré :  » Il n’y a aucune preuve d’un quelconque retrait russe des frontières de l’Ukraine. Moscou poursuit son renforcement militaire.

Lors de la même réunion, le secrétaire de l’OTAN a réitéré sa volonté de mener un dialogue approfondi avec la Russie.

« Nous ne menaçons personne, mais nous sommes prêts à prendre toutes les mesures nécessaires pour défendre notre alliance », a-t-il ajouté.

« L’Europe traverse une période dangereuse », a-t-il dit, avant d’ajouter : « Nous allons poursuivre le travail diplomatique, mais Moscou n’a montré aucun signe de volonté de réduire la tension. »

Le gouverneur de la Bavière allemande, Markus Söder, s’est également exprimé lors de la session sur les relations transatlantiques et a déclaré : « J’ai grandi avec des glaces américaines, des pizzas américaines et des hamburgers américains », ajoutant : « Les contacts étroits avec les États-Unis sont encore importants aujourd’hui. »

« Nous avons ici les plus importantes zones d’entraînement militaire de l’OTAN en Bavière », a ajouté Söder.

Les travaux de la conférence de Munich se déroulent du 18 au 20 février, dans le cadre de mesures de sécurité et de précaution strictes, alors que la chaleur des dossiers à l’ordre du jour de la conférence a brisé la barrière du gel en Europe, et notamment en Allemagne.

Le deuxième jour

Au cours de la deuxième journée de la conférence, dimanche, plusieurs sessions seront organisées sur des dossiers importants, notamment la sécurité européenne, la politique étrangère allemande, les actions de la Grande-Bretagne sur la scène internationale et les développements régionaux au Moyen-Orient.

Sur le plan de la sécurité, 3 500 policiers de la police de l’État allemand de Bavière et d’autres États allemands sécurisent la Conférence internationale sur la sécurité de Munich, en prévision de manifestations distinctes, samedi, qui ont été enregistrées à l’avance.

La conférence de Munich, la plus importante conférence sur la sécurité dans le monde, a une grande histoire qui s’étend sur cinquante ans. Fondée en 1963 par le chercheur allemand Ewald von Kleist, elle a connu plusieurs étapes au cours desquelles elle est passée d’une conférence consacrée uniquement aux questions de défense à un forum pour les hommes politiques et les diplomates et à une plate-forme pour les réunions diplomatiques secrètes.