SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

La compagnie aérienne « Pakistan International Airlines » annonce le retour de ses vols commerciaux vers Kaboul

Un porte-parole de « Pakistan International Airlines » a annoncé que la compagnie reprendra ses vols d’Islamabad vers la capitale afghane Kaboul la semaine prochaine. Il s’agit du premier transporteur aérien commercial étranger à faire ce geste depuis que les Talibans ont pris le pouvoir en Afghanistan le mois dernier.

Le porte-parole de la compagnie, Abdullah Hafeez Khan, a déclaré : « Nous avons obtenu toutes les licences techniques nécessaires à l’exploitation des vols. Notre premier avion commercial, un Airbus A320, devrait quitter Islamabad pour Kaboul le 13 septembre ».

Le premier vol commercial international depuis la fin du pont aérien chaotique, au cours duquel les pays occidentaux ont transporté des dizaines de milliers de personnes hors d’Afghanistan le mois dernier, a décollé de l’aéroport de Kaboul jeudi dernier, à destination de la capitale qatarie, Doha, avec 100 passagers à bord.

Le retour régulier des vols internationaux est une étape importante pour les Talibans, afin de restaurer une forme de vie normale dans le pays, qui souffre d’un effondrement économique et d’une crise humanitaire.

Le décollage du premier vol commercial est intervenu deux jours après l’annonce par les talibans de la mise en place d’un gouvernement de transition composé principalement de membres de l’ethnie pachtoune, dont certains sont recherchés par les États-Unis pour terrorisme.

Auparavant, le porte-parole des talibans afghans, Zabihullah Mujahid, avait indiqué que trois équipes techniques des Émirats arabes unis, du Qatar et de la Turquie travaillaient à la remise en service de l’aéroport international de Kaboul.

Il était urgent de réparer les dégâts subis par la piste, la tour de contrôle et les terminaux passagers de l’aéroport, avant que celui-ci ne soit prêt à accueillir des vols civils.

Les talibans se sont emparés de l’aéroport de Kaboul quelques heures après que le dernier avion militaire américain en ait décollé et que les forces étrangères aient finalement quitté l’Afghanistan, tôt dans la matinée du 31 août dernier.

L’aéroport international de Kaboul est situé à seulement 5 kilomètres du centre-ville et ne possède qu’une seule piste, ce qui oblige les avions à tourner au-dessus de la ville lorsqu’elle est bondée.

L’emplacement de l’aéroport le rend vulnérable aux mortiers, aux roquettes et à d’autres formes d’attaques, comme en témoigne l’attentat revendiqué par ISIS, qui a tué plus de 100 personnes, dont 13 Américains, le 26 août.