SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

La crise de Taiwan…La Chine menace d’attaquer les forces américaines

La Chine a menacé d’attaquer toute force envoyée par les États-Unis pour défendre Taïwan, qui est au centre du dossier, ce qui a fait monter la tension entre Washington et Pékin à des niveaux sans précédent.

Le journal chinois « Global Times », porte-parole du parti communiste au pouvoir, a publié un rapport dans lequel il affirme que Pékin est prêt à lancer une attaque contre toute force américaine en cas de conflit militaire dans la région.

Et la menace chinoise fait suite à la promesse du conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, selon laquelle Washington ne permettrait « jamais » une invasion chinoise de Taïwan.

« De telles menaces ne sont pas crédibles, car les États-Unis n’ont pas les moyens de défendre Taïwan », a déclaré le journal chinois.

Aussi, le Global Times a exhorté Sullivan à « fermer sa grande gueule et éviter de causer davantage d’embarras à son pays ».

Pour souligner la gravité de la menace, la Chine a envoyé, vendredi, 13 avions de guerre dans l’espace aérien de Taïwan, dont huit chasseurs, deux bombardiers nucléaires, deux avions espions et un anti-sous-marin.

Selon Taipei, les avions chinois ont fait une brève incursion dans la zone de défense aérienne de Taïwan.

« Personne ne croit que les États-Unis ont la volonté réelle de défendre Taïwan à n’importe quel prix », a écrit le Global Times, ajoutant qu’ils étaient « loin de défendre Taïwan au prix d’une guerre meurtrière. »

De plus, le journal a ajouté dans son article que « Washington peut penser que l’envoi de forces américaines sur l’île est dissuasif, mais en réalité, ces forces se retrouveront simplement attaquées. »

Pékin considère que Taïwan fait partie de son territoire, tandis que les États-Unis considèrent Taipei comme une importante zone d’influence.

En outre, la Chine a intensifié sa pression militaire et politique sur Taïwan pour qu’elle accepte sa souveraineté, provoquant la colère de l’île, qui a déclaré à plusieurs reprises qu’elle ne succomberait pas aux intimidations et qu’elle avait le droit de participer à la scène internationale en tant que pays indépendant.

Récemment, le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré que les alliés de Taïwan, qui ne comptent plus que 14 pays, sont restés à ses côtés en raison de la pression exercée par les États-Unis et de la « diplomatie du dollar », selon ses termes, ce que Taïwan dément.