SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

La crise énergétique… Craintes d’une dépendance croissante aux énergies fossiles

La guerre ukrainienne a provoqué des crises à différents niveaux qui ont traversé les frontières ukrainiennes pour toucher le monde entier, en particulier les crises énergétique et alimentaire. Alors que la rareté persistante des approvisionnements alimentaires menace la sécurité alimentaire dans le monde et que la tendance à interdire les sources d’énergie russes menace l’approvisionnement du marché mondial et fait grimper les prix du pétrole.

A cet égard, Fatih Birol, directeur de l’Agence internationale de l’énergie, a averti lundi que la crise de la sécurité énergétique qui s’est intensifiée depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie ne devrait pas conduire à une plus grande dépendance aux énergies fossiles.

S’adressant au Forum économique mondial, Birol a souligné qu’orienter les bons investissements, en particulier dans le domaine des énergies renouvelables et de l’énergie nucléaire, signifie que le monde doit avoir le choix entre les pénuries d’énergie et l’accélération du rythme du changement climatique en raison des effets nocifs émissions résultant de l’utilisation de combustibles fossiles.

L’Agence internationale de l’énergie, basée à Paris, a averti l’année dernière les investisseurs de ne pas continuer à financer de nouveaux projets de pétrole, de gaz et de charbon si le monde voulait vraiment éliminer les émissions nocives d’ici le milieu du siècle.

L’alliance OPEP + augmente progressivement la production de pétrole, qui est injectée sur les marchés à un rythme prédéterminé, tandis que l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis se sont abstenus de produire à pleine capacité.

    la source :
  • Reuters