SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 June 2022, Thursday |

La crise énergétique…L’Europe recourt aux allocations d’hiver de gaz naturel

Les pays européens s’efforcent de trouver des solutions de rechange aux sources d’énergie que sont le pétrole et le gaz russes. Le Kremlin a en effet coupé les livraisons de gaz naturel à un certain nombre de pays qui refusaient de payer en roubles, et a également réduit les livraisons à d’autres pays pour des raisons qu’il dit être techniques. L’Europe a commencé à chercher des moyens de l’aider jusqu’à ce qu’une alternative soit assurée.

Il semble que certains pays du continent vont avoir recours à leurs réserves, qui sont habituellement allouées à la consommation pendant le pic de la saison hivernale.

Dans ce contexte, les données de Gas Infrastructure Europe ont montré que les niveaux de stockage ont baissé cette semaine pour la première fois depuis la mi-avril, lorsque les négociants commencent habituellement à remplir les installations, dans l’un des derniers signes de l’escalade de la crise énergétique dans la région. Cela contribue à pousser les contrats à terme sur le gaz vers leur plus gros gain hebdomadaire depuis que le Kremlin a commencé sa guerre contre l’Ukraine.

En fait, la Russie a réduit l’approvisionnement de clients en Italie, en Allemagne, en France et en Autriche, s’ajoutant à de petites réductions pour d’autres pays au cours des dernières semaines. Moscou a déclaré qu’elle avait dû limiter la capacité de pompage par les lignes Nord Stream sous la mer Baltique en raison de problèmes techniques, mais l’Allemagne a qualifié ces coupes de « politiquement motivées » visant à augmenter les prix.

Les réductions de la Russie coïncident avec l’arrêt de la production de l’une des principales usines américaines de gaz naturel liquéfié, autre source importante d’approvisionnement de l’Europe. Cela signifie que moins de carburant arrivera de l’autre côté de l’Atlantique pendant plusieurs mois.

Les sites de stockage en Europe étaient remplis à 52 % mardi, les dernières données de la Gas Infrastructure Association in Europe faisant état d’une baisse de 1 point de pourcentage. Cependant, il reste proche du niveau moyen sur 5 ans.

Le scénario le plus grave

À son tour, la société d’exportation russe « Gazprom » a déclaré qu’elle ne voyait pas « encore » de solution aux problèmes de Nord Stream. Il convient de noter que Gazprom peut utiliser les capacités disponibles dans les pipelines qui traversent l’Ukraine pour approvisionner les clients européens, mais qu’elle n’a pas encore choisi de le faire. L’entretien annuel des lignes a également été programmé pour le mois prochain, ce qui signifie que le pompage continuera de ralentir.

Dans le scénario le plus grave, dans lequel les pipelines Nord Stream seraient complètement fermés, la région ne parviendrait pas à atteindre les niveaux de stock demandés par l’Union européenne avant le début de la saison de chauffage en novembre.

En outre, Hans Van Cleef, économiste en chef de l’énergie chez ABN Amro, s’est interrogé : « La maintenance annuelle de Nord Stream entraînera-t-elle un arrêt complet pendant une période plus longue, ou reprendra-t-elle ensuite. C’est ce que nous allons savoir avec le temps ».