SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

La crise irakienne… Une séance de la Cour suprême pour trancher sur le sort du Parlement

La Cour suprême fédérale d’Irak doit tenir mercredi une audience sur la question de la dissolution du Parlement, qui a été reportée plus de deux fois.

Le mouvement sadriste et les forces indépendantes avaient précédemment soumis une affaire distincte à la Cour suprême fédérale pour envisager la dissolution du Parlement.

Le tribunal a tenu cinq sessions depuis le mois dernier et au début de ce mois sur l’affaire.

Les médias irakiens ont décrit la séance du tribunal d’aujourd’hui comme fatidique, car l’Irak se trouve à la croisée des chemins dans la période actuelle, et la crise politique s’intensifie, sans solution en vue.

Les forces politiques en Irak ont ​​tenu hier, sans le leader du mouvement sadriste, Muqtada al-Sadr, ni son représentant, le second tour du dialogue national.

Les participants ont convenu de former une équipe technique de diverses forces politiques pour mûrir des visions et des idées communes sur la feuille de route pour une solution nationale, et pour rapprocher les points de vue afin de parvenir à des élections anticipées et de répondre à leurs exigences en révisant la loi électorale et en reconsidérant la Commission électorale irakienne.

La dissolution du parlement et l’organisation d’élections anticipées est la revendication la plus en vue des partisans du mouvement sadriste, tandis que ses opposants, dans le « cadre de coordination », fidèles à l’Iran, adhèrent à la formation d’un gouvernement majoritaire qui supervisera un nouveau scrutin.