SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

La décision d’empêcher les Européens d’entrer en Grande-Bretagne avec leurs « cartes d’identité » entre en vigueur

Une mesure interdisant l’entrée au Royaume-Uni au moyen de cartes d’identité délivrées par les pays de l’Union européenne et de l’Espace économique européen dans l’ère post-Brexit est entrée en vigueur vendredi, a annoncé le gouvernement britannique.

Selon les plans annoncés par Londres il y a environ un an, la majorité des citoyens de la Suisse, de l’Union européenne et des pays de l’Espace économique européen devront détenir un passeport valide pour entrer au Royaume-Uni, à partir du premier octobre.

En outre, la Grande-Bretagne a clairement indiqué que cette mesure, qui fait suite à sa sortie définitive de l’Union européenne au début de l’année, est nécessaire pour réduire la possibilité d’utiliser plus facilement des documents falsifiables pour entrer sur son territoire, ainsi que pour lutter contre la criminalité et arrêter les immigrants illégaux.

La ministre britannique de l’Intérieur Priti Patel a déclaré dans un communiqué jeudi soir que Londres « doit attraper les criminels qui cherchent à entrer illégalement dans notre pays en utilisant de faux documents. »

« En mettant fin aux cartes d’identité dangereuses, nous renforçons (la sécurité) de nos frontières et faisons des personnes une priorité en rétablissant le contrôle du système d’immigration du Royaume-Uni », a-t-elle déclaré.

Et cette mesure entre en vigueur à un moment où la Grande-Bretagne souffre d’une pénurie de chauffeurs routiers estimée à plusieurs milliers ; ce qui a entraîné une grave crise du carburant et une pénurie de certaines denrées alimentaires sur les étagères des magasins de consommation.

De plus, les estimations du secteur du transport routier ont averti que le changement des critères d’entrée à l’aide de cartes d’identité menace d’imposer des obstacles supplémentaires aux conducteurs, compte tenu de la pénurie existante, que des critiques du gouvernement attribuent au Brexit et aux conséquences de Covid-19.

L’interdiction de l’entrée au moyen de cartes d’identité faisait partie des changements que le Parti conservateur au pouvoir a promis d’adopter lors de sa campagne électorale de 2019, dans le cadre de sa promesse de rétablir le contrôle des mouvements à la frontière britannique.

Les lois proposées, qui ont suscité des critiques de la part des défenseurs des droits de l’homme, prévoient des pouvoirs permettant d’arrêter les immigrants illégaux et de transférer les demandeurs d’asile vers d’autres pays pendant le traitement de leur demande.

Londres a indiqué que les citoyens de la Suisse, de l’Union européenne et des pays de l’Espace économique européen qui bénéficiaient auparavant d’un permis de séjour en Grande-Bretagne, seront autorisés à entrer sur son territoire en utilisant une carte d’identité uniquement aux postes frontières, et ce jusqu’en 2025.

    la source :
  • AFP