SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2023, Sunday |

La demande mondiale de pétrole devrait augmenter en 2023

L’Agence internationale de l’énergie a prédit mercredi que la levée des restrictions anti-Covid-19 en Chine porterait la demande mondiale de pétrole cette année à un nouveau record, tandis que les approvisionnements pourraient être affectés négativement par le plafonnement des prix imposé au pétrole russe.

L’agence basée à Paris a ajouté dans son rapport mensuel sur le pétrole que « les deux facteurs décisifs pour les perspectives du marché pétrolier en 2023 sont la Russie et la Chine ».

Il a déclaré « Les approvisionnements russes ralentissent sous le plein impact des sanctions (tandis que) la Chine sera à la tête de près de la moitié de la croissance de la demande mondiale malgré l’incertitude persistante du format et du rythme de réouverture là-bas ».

La faiblesse de l’activité industrielle combinée à des conditions météorologiques clémentes a permis de réduire la demande de pétrole d’environ un million de barils par jour dans les pays en développement de l’OCDE au quatrième trimestre 2022.

Mais malgré une récession potentielle, mais probablement modérée, en Europe et aux États-Unis, la réouverture attendue de la Chine devrait poursuivre la reprise dans les économies asiatiques voisines et voir la Chine arracher la tête de l’Inde dans le classement des pays à la plus forte croissance de la demande de pétrole.

« Le catalyseur le plus important pour la croissance du PIB et de la demande de pétrole en 2023 sera le calendrier et le rythme de la reprise post-confinement de la Chine », a déclaré l’AIE.

Pendant ce temps, la principale croissance de l’offre de pétrole devrait provenir des États-Unis, car la production du groupe OPEP +, qui chutera de 870 000 barils par jour, et la Russie en tête de liste des pays qui réduiront leur production.

L’AIE a déclaré que la production de pétrole russe n’avait diminué que de 200 000 bpj en décembre après que l’Union européenne eut interdit les importations de son brut maritime et qu’une coalition de pays eut imposé des plafonds de prix sur le brut russe.

C’était environ le double de ce que l’agence avait prédit dans son dernier rapport. L’AIE s’attendait à l’origine à ce que la production diminue de trois millions de barils par jour après l’invasion de l’Ukraine par Moscou.

L’AIE a déclaré mercredi que les exportations de pétrole russe avaient augmenté d’un peu moins de cinq pour cent l’année dernière, bien que les prix aient été beaucoup plus bas.

    la source :
  • Reuters