SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2021, Friday |

La démission soudaine de l’envoyé de l’ONU en Libye

L’envoyé des Nations Unies en Libye, le Slovaque Jan Kubis, a remis sa démission de son poste moins d’un an après sa nomination en janvier dernier.

Un diplomate a indiqué à l’AFP, sous couvert d’anonymat, que Kubis a démissionné, ce qui a été confirmé par d’autres sources diplomatiques, ajoutant qu’aucune raison officielle n’a été donnée à l’heure actuelle pour cette démission soudaine, un mois avant les élections présidentielles prévues en Libye.

Une source diplomatique a suggéré que Kubis « peut penser qu’il n’a pas assez de soutien ».

Le Conseil de sécurité de l’ONU était récemment divisé sur la question de la réorganisation de la direction de la mission politique de l’ONU en Libye, alors qu’un certain nombre de membres du Conseil ont exigé le transfert du poste de délégué de Genève à Tripoli.

Des diplomates ont déclaré que Jan Kubis était réticent au transfert de son poste.

Et Jan Kubis (69 ans), ancien envoyé de l’ONU au Liban, a pris ses fonctions de représentant spécial de l’ONU en Libye en janvier dernier.

Son retrait brutal du dossier libyen intervient au lendemain de la clôture du processus d’investiture pour la présidentielle prévue le 24 décembre.

La Haute Commission électorale nationale en Libye a déclaré que le nombre final de candidats aux élections présidentielles était de 98, dont deux femmes.

La plupart des personnalités éminentes se sont portées candidates à l’élection présidentielle, au cours de laquelle les Libyens choisiront pour la première fois dans l’histoire du pays un président au suffrage direct. homme fort de l’est du pays, figurent sur la liste, aux côtés d’Abdel Hamid al-Dabaiba, chef du gouvernement intérimaire et d’Aguila Saleh, présidente du Parlement.