SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

La dette publique extérieure de l’Irak chute à 20 milliards de dollars

La dette publique externe de l’Irak a diminué à 20 milliards de dollars, selon l’Agence de presse irakienne, citant le conseiller du Premier ministre pour les affaires financières, Mazhar Muhammad Saleh, aujourd’hui, samedi.

Le conseiller Saleh a confirmé que l’année 2022 sera exempte de difficultés financières et de restrictions de financement.

Il a déclaré que « la dette publique externe de l’Irak est en baisse, et elle est d’environ 20 milliards de dollars, et le budget public supporte les services d’amortissement de la dette selon des timings fixés », notant que « la dette interne est toujours la plus importante à l’heure actuelle, et dépasse 3 fois la dette externe, mais elle reste confinée exclusivement dans le cadre du système financier du gouvernement, et n’a aucun lien avec le public. »

En 2019, l’Irak a connu les manifestations populaires les plus violentes dans tous les gouvernorats du pays, protestant contre la détérioration des conditions économiques, la propagation de la corruption et le chômage. À l’époque, les manifestants ont exigé le renversement du gouvernement d’Adel Abdul-Mahdi, la formation d’un gouvernement provisoire et la tenue d’élections anticipées. Au cours de ces manifestations, plus de 650 Irakiens ont été tués, et environ 25 000 autres ont été blessés, selon le Centre irakien de documentation des crimes de guerre.

Le conseiller Saleh a ajouté que « l’Irak est en voie de rétablissement et vivra inévitablement, au cours de la prochaine année 2022, sans difficultés financières ou restrictions de financement, causées par un manque de revenus, en raison de la reprise du marché de l’énergie et de la hausse de la demande de pétrole, ainsi que de l’augmentation du produit de la production pétrolière de l’Irak de 400 000 barils par jour. »