SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

La fin de la guerre a-t-elle commencé ?

Vladimir Medinsky, le négociateur en chef russe dans les négociations avec l’Ukraine, a révélé la possibilité d’organiser une rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue ukrainien, Vladimir Zelensky, considérant que son pays a fait deux pas vers un rapprochement avec l’Ukraine.

Sous l’effet de ces nouvelles positives, les marchés ont connu un redressement aujourd’hui, reflétant l’optimisme de tous quant à l’avancée des négociations, pour fixer les grandes lignes d’un cessez-le-feu.

Il est remarquable aujourd’hui, l’appel fait par le président français Emmanuel Macron avec son homologue russe, Vladimir Poutine, mardi, qui a également conduit à un regain d’optimisme accompagnant les négociations en cours.

Selon le Financial Times, la Russie s’est dite prête à retirer sa demande de ne plus traiter l’Ukraine comme un ennemi de guerre à la condition d’un cessez-le-feu.

Moscou est également prêt à permettre à l’Ukraine de rejoindre l’Union européenne si Kiev accepte diverses concessions en matière de sécurité, selon le journal. Il s’agit notamment de s’abstenir de développer des armes nucléaires, d’abandonner sa candidature initiale à l’OTAN et de refuser d’accueillir des bases militaires étrangères, selon le Financial Times.

Les marchés ont considéré cette nouvelle comme le signe d’un changement fondamental dans les positions de la Russie et de l’Ukraine et comme un pas vers la paix et la fin de la guerre en cours. Il semble que les marchés pensent maintenant que les négociations sur le sol turc aboutiront à une réconciliation diplomatique entre les deux parties, ce qui contribuera à atténuer les tensions frontalières.

Zelensky a déclaré qu’il était ouvert à des discussions sur la neutralité du pays et à un « compromis » sur la région séparatiste de Donbass, selon Business Insider.

D’autre part, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré qu’il ne voyait aucun signe de réel engagement de la part de la Russie dans la recherche de la paix après son invasion de l’Ukraine, ajoutant que Moscou devrait immédiatement mettre fin à son agression et retirer ses forces.

Commentant l’évolution des négociations, le gouvernement britannique a déclaré que l’arrêt des combats en Ukraine ne suffit pas à lever les sanctions imposées par l’UE, la Grande-Bretagne et les États-Unis à la Russie.