SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2021, Friday |

La France appelle ses ressortissants à quitter l’Éthiopie au plus vite

L’ambassade de France à Addis-Abeba a appelé les ressortissants français à quitter l’Éthiopie « dans les plus brefs délais », compte tenu des conditions de sécurité dans le pays.

« Tous les ressortissants français sont officiellement invités à quitter le pays dès que possible », a déclaré l’ambassade de France à Addis-Abeba dans un courriel envoyé aux ressortissants français.

Plusieurs pays ont pris une mesure similaire à celle de la France après la récente situation sécuritaire en Éthiopie.

En effet, le gouvernement éthiopien a déclaré l’état d’urgence dans tout le pays il y a plusieurs jours, exhortant les habitants de la capitale à défendre leurs quartiers.

Et le Parlement éthiopien a approuvé l’imposition de l’état d’urgence dans le pays pour une période de 6 mois, qui a été annoncé par le Conseil des ministres suite aux développements dans le pays de la guerre contre le Front de libération du Tigré dans les régions d’Amhara et d’Afar.

En novembre dernier, la région du Tigré a été le théâtre d’affrontements militaires qui ont duré environ trois semaines et qui ont renversé le Front de libération du Tigré après que ses dirigeants se soient enfuis dans les montagnes suite à l’entrée de l’armée éthiopienne.

Cependant, le gouvernement éthiopien a annoncé, à la fin du mois de juin dernier, une décision soudaine de cesser le feu contre le front et de retirer l’ensemble des forces armées du Tigré, de sorte que le front est revenu dans la région et l’a contrôlée.

Ensuite, le Front de libération du Tigré a rapidement commencé à mener des attaques contre les régions Amhara et Afar, après être entré dans plusieurs régions et villes, tuant des centaines de civils et déplaçant plus d’un demi-million de personnes dans les deux régions.

Dans le contexte de ces développements, le gouvernement éthiopien a annoncé l’annulation du cessez-le-feu unilatéral le 10 août et la déclaration de l’état d’alerte dans tout le pays.

De plus, l’armée fédérale éthiopienne et les forces spéciales des régions d’Amhara et d’Afar ont commencé des opérations militaires conjointes contre le Front de libération du Tigré, pour le forcer à se retirer des zones qu’il contrôlait dans les deux régions.

Des affrontements militaires ont toujours lieu sur plusieurs fronts dans les régions d’Amhara et d’Afar entre l’armée éthiopienne et les forces spéciales des régions d’Amhara et d’Afar, contre le Front de libération du Tigré.