SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

La France enquête sur les crimes de guerre russes à Mariupol et dans les environs de Kiev

La France a annoncé qu’elle allait ouvrir une enquête judiciaire dans 3 villes ukrainiennes, alors que les Occidentaux accusent les forces russes d’avoir commis plusieurs violations dans les zones entourant la capitale ukrainienne, Kiev.

Aujourd’hui mardi, le Parquet national antiterroriste a annoncé l’ouverture d’une enquête sur des soupçons de crimes de guerre commis à l’encontre de citoyens français dans 3 régions ukrainiennes.

3 villes ukrainiennes

Il a également ajouté dans un communiqué, selon Reuters, que ces violations ont eu lieu dans la ville de Mariupol, dans le sud du pays, à Hostomil, à l’extérieur de Kiev, ainsi qu’à Tchernihiv, dans le nord du pays.

Des corps de civils sont retrouvés dans la rue lors de l’invasion russe en Ukraine, à Bucha (Reuters)

Le 16 mars, le parquet a également ouvert une enquête sur le meurtre du photographe franco-irlandais Pierre Zakrewsky, qui a été tué par balles près de Kiev alors qu’il suivait les combats russo-ukrainiens.

300 morts

Ces derniers jours, Kiev avait accusé les forces russes de commettre des crimes de guerre et des massacres dans les environs de la capitale et dans d’autres villes dont elle s’est retirée dans le nord du pays, ainsi qu’à Mariupol, qui surplombe la mer d’Azov et dont les civils sont assiégés par les Russes depuis plusieurs semaines, après plusieurs tentatives d’évacuation ratées.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a confirmé qu’au moins 300 civils ont été tués dans la seule ville de Bucha, au nord-ouest de la capitale, appelant à une enquête internationale sur les violations russes, qu’il a qualifiées de génocide.

En revanche, Moscou a démenti complètement et en détail ces accusations, considérant qu’il ne s’agit que de « fabrications » ukrainiennes avec le soutien de l’Occident, afin de déformer son image.

Des images horribles ont afflué de la ville de Bucha en particulier, montrant des corps allongés dans les rues et des fosses communes, des scènes condamnées par la plupart des pays occidentaux soutenant Kiev, imposant davantage de sanctions à la Russie, y compris l’expulsion de diplomates de plusieurs pays européens.