SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

La France : Il y a des progrès dans les négociations nucléaires avec l’Iran mais le temps presse

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré vendredi que des progrès avaient été réalisés dans les négociations sur le nucléaire iranien, mais le temps presse.

« Je reste convaincu que nous pouvons parvenir à un accord, mais le temps presse », a déclaré Le Drian à la télévision BFM et à la radio RMC.

L’Iran négocie actuellement à Vienne avec les principales puissances mondiales dans le but de relancer l’accord nucléaire de 2015.

Téhéran refuse de rencontrer directement les responsables américains, ce qui signifie que les parties à l’accord autres que les États-Unis et l’Iran – Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne et Union européenne – doivent se déplacer entre les deux parties.

Aussi, le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a déclaré cette semaine que les pourparlers de Vienne avaient peu progressé et que les États-Unis espéraient s’appuyer sur les progrès réalisés.

Le plan d’action global conjoint (l’accord nucléaire) a conduit à la levée des sanctions imposées à Téhéran en échange de restrictions sur ses activités nucléaires, mais l’ancien président américain Donald Trump s’est retiré de l’accord en 2018, un an après son entrée en fonction.

L’Iran a par la suite violé de nombreuses limitations nucléaires de l’accord et a continué à le faire. Téhéran affirme n’avoir jamais cherché à produire des armes nucléaires.

Lors du dernier cycle de pourparlers indirects entre l’Iran et les États-Unis à Vienne, Téhéran s’est une nouvelle fois concentré sur la levée des sanctions.

« Des progrès modestes ont été réalisés lors des pourparlers de la semaine dernière. Nous espérons nous appuyer sur ces progrès cette semaine », a déclaré Price aux journalistes.

Et il a ajouté que « la levée des sanctions et les mesures que les États-Unis prendront sont déjà au cœur des négociations qui se déroulent actuellement à Vienne. »

Mardi dernier, le Premier ministre britannique Boris Johnson a averti l’Iran que le temps était compté pour sauver l’accord nucléaire de 2015 avec les grandes puissances.

Lors d’un appel téléphonique avec le Premier ministre israélien Naftali Bennett, Boris Johnson a évoqué les discussions en cours à Vienne sur l’accord nucléaire iranien.

Un porte-parole de Downing Street a déclaré : « Le Premier ministre a déclaré que le Royaume-Uni souhaite que les négociations à Vienne conduisent au rétablissement complet de plan d’action global conjoint(l’accord nucléaire), mais nous avons besoin que l’Iran s’engage de bonne foi…. La porte de la diplomatie est ouverte, mais le temps presse pour un accord. »