SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

La France met en garde l’Iran : la porte des négociations ne restera pas ouverte.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a averti l’Iran de ne pas revenir au dossier des négociations, soulignant que la porte ne resterait pas ouverte éternellement.

« Les actions de facto de l’Iran compliquent le retour à la table de Vienne », a déclaré Le Drian dans une interview accordée samedi à la chaîne al-Arabiya al-Hadath, tout en exigeant que les négociations régionales avec Téhéran incluent ses activités de missiles.

Il y a deux jours, la France a demandé à la Chine d’exhorter l’Iran à revenir rapidement aux pourparlers de Vienne visant à relancer l’accord nucléaire, a déclaré la porte-parole du ministère, Anne-Claire Leuander, lors d’une vidéoconférence.

Depuis des semaines, Téhéran, qui a confirmé à plusieurs reprises son intention de retourner à la table des négociations pour poursuivre les pourparlers sur la relance de l’accord nucléaire de 2015, est au point mort.

Plus d’un haut responsable iranien, du président de la République au ministre des Affaires étrangères, a confirmé l’intention du pays de retourner à la table des négociations de Vienne, mais cette déclaration de « bonne volonté » n’a pas été traduite sur le terrain, et Téhéran n’a pas précisé la date de son retour, mais a laissé la date « lâche ».

Le secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken a déclaré vendredi que la balle était dans le camp de l’Iran, mais qu’elle ne durerait pas longtemps, indiquant que la reprise des pourparlers au point mort depuis juin à Vienne est maintenant de retour à Téhéran.

Cette déclaration est intervenue après que le ministère iranien des Affaires étrangères a annoncé plus d’une fois, selon les mots de son ministre Hussein Amir Abdullahian, et aussi de son porte-parole que les négociations nucléaires reprendraient bientôt ou dans quelques semaines, sans limiter ces semaines!

Les négociations à Vienne ont commencé le 6 avril, 77 jours après l’entrée en fonction de Joe Biden le 20 janvier, et six rondes ont eu lieu qui n’ont pas abouti à un consensus sur certaines questions épineuses, avant de s’arrêter en juin dernier (2021).