SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 10 August 2022, Wednesday |

La France s’attend à un arrêt complet de l’approvisionnement en gaz russe

La Russie a réduit les livraisons de gaz vers l’Europe via le gazoduc Nord Stream 1, en attribuant la raison à des problèmes techniques et techniques, dont l’Allemagne, la plus touchée par le manque de flux, doutait, en raison de sa forte dépendance au gaz russe.

Dans un contexte connexe, le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé que le gouvernement français se préparait à un arrêt complet de l’approvisionnement en gaz russe, qu’il considère comme la possibilité la plus probable dans ses plans futurs.

Environ 17% des approvisionnements en gaz de la France proviennent de Russie, mais elle est moins dépendante du gaz russe que certains de ses voisins et le gouvernement prépare des plans alternatifs.

Les coupures d’approvisionnement sont un problème en ce moment car les producteurs d’électricité à propulsion nucléaire auront du mal à combler le déficit, car plusieurs réacteurs ont été arrêtés pour maintenance.

Dans ce contexte, Le Maire a déclaré, en marge d’une conférence sur les affaires et l’économie dans le sud de la France, « Je pense que l’arrêt de tous les approvisionnements en gaz russe est devenu une possibilité réelle… et nous devons nous y préparer ».

Il a ajouté que la première ligne de défense consiste pour les ménages et les entreprises à réduire leur consommation d’énergie, puis à construire de nouvelles infrastructures telles qu’une installation flottante pour ramener le gaz liquéfié de l’étranger à son état gazeux.

Dans un contexte connexe, le ministre canadien des Ressources naturelles a annoncé dans un communiqué que le Canada renverra en Allemagne les turbines russes réparées, nécessaires à l’entretien du gazoduc Nord Stream 1.

Le gouvernement canadien a déclaré que cette décision soutiendrait « la capacité de l’Europe à obtenir une énergie sûre et abordable alors qu’elle continue de se sevrer de l’utilisation du pétrole et du gaz russes ».

Le gouvernement canadien délivrera un permis pour exempter le retour des turbines des sanctions russes.

Le Canada a également annoncé qu’il étendrait les sanctions contre le secteur énergétique russe aux équipements industriels.

    la source :
  • Reuters