SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

La Grande-Bretagne intensifie ses sanctions…

Le gouvernement britannique a annoncé la fermeture de ses ports, à tous les navires battant pavillon russe, après une décision de gel des avoirs des banques russes.

Et Grant Shapps, le ministre britannique des Transports, a annoncé lundi que le gouvernement avait décidé de fermer les ports britanniques à tous les navires battant pavillon russe et ceux exploités par les Russes, en réponse à la guerre en Ukraine.

Grant Shapps a écrit sur Twitter:« J’ai écrit à tous les ports britanniques pour leur demander d’interdire tout navire battant pavillon russe ainsi que (les navires) immatriculés, détenus et exploités par les Russes ».

Il a expliqué, qu’une loi sera promulguée à cet égard pour formaliser cette interdiction, selon l’Agence France-Presse.

Les banques russes

Et la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, a annoncé lundi que son pays allait durcir ses sanctions visant le secteur financier russe en gelant les avoirs de toutes les banques russes sur son sol « dans les prochains jours ».

« Nous procéderons à un gel complet des avoirs de toutes les banques russes dans les prochains jours, en coordination avec nos alliés », a déclaré Truss au Parlement britannique.

La mesure fera partie d’une nouvelle législation ciblant le secteur bancaire russe qui empêchera ces banques, dont le géant Sberbank, de négocier en livres sterling et bloquera l’accès aux marchés financiers à trois millions d’entreprises russes.

Et Truss a affirmé:« Le fait que plus de 50% des échanges commerciaux russes se fassent en dollars ou en livres sterling, nos mesures coordonnées avec les États-Unis réduiront la capacité de la Russie à faire du commerce ».

Londres a imposé des sanctions à la Banque centrale et au ministère des Finances russes lundi matin, contribuant à l’effondrement du rouble à ses plus bas niveaux.

Dimanche, Truss a averti que le conflit entre la Russie et l’Ukraine pourrait se poursuivre pendant « plusieurs années » et que le monde doit être préparé à la poursuite par Moscou de « l’utilisation d’armes pires ».

Une opération militaire

Aux premières heures du jeudi matin 24 février, la Russie a lancé une opération militaire spéciale en Ukraine, après que les républiques de Donetsk et de Louhansk ont ​​demandé de l’aide pour se défendre contre les attaques intenses des forces ukrainiennes.

Le ministère russe de la Défense a déclaré que l’opération visait l’infrastructure militaire ukrainienne et que les civils n’étaient pas en danger. Moscou dit qu’il n’a pas l’intention d’occuper l’Ukraine, mais plutôt de désarmer Kiev et de mettre fin à ses menaces.

Le président russe Vladimir Poutine a souligné que la Russie ne prévoyait pas d’occuper les terres ukrainiennes, notant que toutes les tentatives de la Russie pour parvenir à un accord sur le non-élargissement de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) avaient échoué.

Poutine a expliqué que l’objectif de la Russie est de protéger les personnes qui, pendant 8 ans, ont été victimes d’abus et de génocide par le régime de Kiev.